L'entreprise anti-piratage LeakID a par mégarde introduit auprès de Google une requête au nom de Microsoft, afin que le géant des recherches supprime les sites de cette dernière de ses résultats. Voilà ce qu'annonce le blog de nouvelles TorrentFreak.

Il s'agit de six sites web du géant du software, dont celui du magasin de Microsoft, de quelques pages d'assistance et de pages de produits. Google a heureusement repéré l'erreur à temps et n'a donc pas bloqué ces sites.

Il arrive souvent que des entreprises demandent à Google de supprimer certains sites web, parce que ces sites violent les droits d'auteur. Cette année, le géant des recherches à ainsi déjà reçu 100 millions de requêtes de ce genre. Google ne peut pas mettre un site web offline, mais peut s'assurer que le moteur de recherche ne le trouve pas. Il arrive aussi souvent que des sites web inoffensifs soient bloqués, parce que Google éprouve des difficultés à contrôler s'ils enfreignent réellement des droits d'auteur.

L'entreprise anti-piratage LeakID a par mégarde introduit auprès de Google une requête au nom de Microsoft, afin que le géant des recherches supprime les sites de cette dernière de ses résultats. Voilà ce qu'annonce le blog de nouvelles TorrentFreak. Il s'agit de six sites web du géant du software, dont celui du magasin de Microsoft, de quelques pages d'assistance et de pages de produits. Google a heureusement repéré l'erreur à temps et n'a donc pas bloqué ces sites. Il arrive souvent que des entreprises demandent à Google de supprimer certains sites web, parce que ces sites violent les droits d'auteur. Cette année, le géant des recherches à ainsi déjà reçu 100 millions de requêtes de ce genre. Google ne peut pas mettre un site web offline, mais peut s'assurer que le moteur de recherche ne le trouve pas. Il arrive aussi souvent que des sites web inoffensifs soient bloqués, parce que Google éprouve des difficultés à contrôler s'ils enfreignent réellement des droits d'auteur.