Une équipe de chercheurs d'IBM a identifié un bug existant dans 'toutes les versions de Windows depuis Windows 95', qui 'remontait à 19 ans au moins et qui pouvait être abusé à distance depuis 18 ans'.

WinShock

La faille a été appelée 'WinShock' et permettait à des personnes mal intentionnées d'accéder à un ordinateur via des sites conçus spécialement à cet effet, que des utilisateurs consultent dans Internet Explorer.

La brèche n'aurait pas été exploitée par des pirates, ce qui pourrait encore et toujours arriver, maintenant qu'elle a été annoncée au monde entier, selon ANP.

Pas de correctif pour Windows XP

Microsoft a à présent corrigé le bug dans les éditions Windows Server 2003, 2008 et 2012, Vista, RT, Windows 7, 8 et 8.1. Les versions plus anciennes, qui ne sont plus commercialisées, n'ont pas fait l'objet du patch et ce, même si quelques-uns de ces systèmes d'exploitation, tels Windows XP, sont encore utilisés par pas mal de personnes.

'Les utilisateurs qui ont paramétré leur Windows de telle manière à recevoir automatiquement les mises à jour, ne doivent rien faire de particulier. Ils seront protégés', assure un porte-parole de Microsoft.

Une équipe de chercheurs d'IBM a identifié un bug existant dans 'toutes les versions de Windows depuis Windows 95', qui 'remontait à 19 ans au moins et qui pouvait être abusé à distance depuis 18 ans'. WinShockLa faille a été appelée 'WinShock' et permettait à des personnes mal intentionnées d'accéder à un ordinateur via des sites conçus spécialement à cet effet, que des utilisateurs consultent dans Internet Explorer. La brèche n'aurait pas été exploitée par des pirates, ce qui pourrait encore et toujours arriver, maintenant qu'elle a été annoncée au monde entier, selon ANP.Pas de correctif pour Windows XPMicrosoft a à présent corrigé le bug dans les éditions Windows Server 2003, 2008 et 2012, Vista, RT, Windows 7, 8 et 8.1. Les versions plus anciennes, qui ne sont plus commercialisées, n'ont pas fait l'objet du patch et ce, même si quelques-uns de ces systèmes d'exploitation, tels Windows XP, sont encore utilisés par pas mal de personnes. 'Les utilisateurs qui ont paramétré leur Windows de telle manière à recevoir automatiquement les mises à jour, ne doivent rien faire de particulier. Ils seront protégés', assure un porte-parole de Microsoft.