Gates a longtemps dirigé Microsoft. En 2000, il renonça à sa fonction de CEO, alors qu'en 2008, il remit sa démission de collaborateur de l'entreprise. Il en demeura cependant président jusqu'en 2014. Ce n'est qu'en mars 2020 qu'il délaissa complètement le conseil d'administration, à l'époque selon le Wall Street Journal à cause d'une relation avec une employée. Plus tôt cette année, on avait appris que Gates allait divorcer de son épouse Melinda, qu'il avait connue, alors qu'elle travaillait elle-même pour Microsoft.

A présent, le journal boursier révèle que cette affaire ne fut pas le premier incident du genre impliquant Gates. Il y a plus de dix ans déjà, il aurait envoyé des mails significatifs à une employée, alors qu'il était lui-même un collaborateur haut placé dans la hiérarchie. Lorsque cela se sut en interne, deux directeurs de l'entreprise se réunirent avec Gates pour attirer son attention sur son comportement incongru. Il aurait reconnu après coup qu'il s'agissait d'une mauvaise idée de sa part.

Aucun effet

L'incident ne généra pas d'effet supplémentaire en l'absence de toute interaction physique entre l'employée et Gates. Il aurait entre autres proposé de rencontrer la femme en dehors du bureau. Le ton des mails était léger certes, mais sans avoir une connotation sexuelle exagérée. L'employée en question n'avait du reste pas déposé plainte. Un porte-parole de Microsoft confirme qu'en 2008, l'entreprise avait été mise au courant des mails datant de 2007.

Une porte-parole de Gates même dément cependant les faits avec force. Selon elle, il est question de mensonges et de rumeurs récurrentes 'de gens qui n'avaient pas une connaissance directe de l'affaire et qui, dans certains cas, se livraient à de la confusion d'intérêts.'

Le Wall Street Journal a rencontré plusieurs directeurs actuels et précédents à propos de cette relation. On affirme en général que l'affaire a été traitée correctement. On ajoute cependant que les règles et les protocoles ont entre-temps changé en raison des nombreuses histoires #MeToo qui sont apparues ces dernières années. Une autre affaire remontant à vingt ans serait elle aussi remontée à la surface, mais elle fut en son temps interrompue de manière amicale et n'aurait joué aucun rôle dans l'enquête ciblant Gates.

Gates a longtemps dirigé Microsoft. En 2000, il renonça à sa fonction de CEO, alors qu'en 2008, il remit sa démission de collaborateur de l'entreprise. Il en demeura cependant président jusqu'en 2014. Ce n'est qu'en mars 2020 qu'il délaissa complètement le conseil d'administration, à l'époque selon le Wall Street Journal à cause d'une relation avec une employée. Plus tôt cette année, on avait appris que Gates allait divorcer de son épouse Melinda, qu'il avait connue, alors qu'elle travaillait elle-même pour Microsoft.A présent, le journal boursier révèle que cette affaire ne fut pas le premier incident du genre impliquant Gates. Il y a plus de dix ans déjà, il aurait envoyé des mails significatifs à une employée, alors qu'il était lui-même un collaborateur haut placé dans la hiérarchie. Lorsque cela se sut en interne, deux directeurs de l'entreprise se réunirent avec Gates pour attirer son attention sur son comportement incongru. Il aurait reconnu après coup qu'il s'agissait d'une mauvaise idée de sa part.L'incident ne généra pas d'effet supplémentaire en l'absence de toute interaction physique entre l'employée et Gates. Il aurait entre autres proposé de rencontrer la femme en dehors du bureau. Le ton des mails était léger certes, mais sans avoir une connotation sexuelle exagérée. L'employée en question n'avait du reste pas déposé plainte. Un porte-parole de Microsoft confirme qu'en 2008, l'entreprise avait été mise au courant des mails datant de 2007.Une porte-parole de Gates même dément cependant les faits avec force. Selon elle, il est question de mensonges et de rumeurs récurrentes 'de gens qui n'avaient pas une connaissance directe de l'affaire et qui, dans certains cas, se livraient à de la confusion d'intérêts.'Le Wall Street Journal a rencontré plusieurs directeurs actuels et précédents à propos de cette relation. On affirme en général que l'affaire a été traitée correctement. On ajoute cependant que les règles et les protocoles ont entre-temps changé en raison des nombreuses histoires #MeToo qui sont apparues ces dernières années. Une autre affaire remontant à vingt ans serait elle aussi remontée à la surface, mais elle fut en son temps interrompue de manière amicale et n'aurait joué aucun rôle dans l'enquête ciblant Gates.