Selon Meta, comme la société-mère de Facebook s'appelle depuis peu, les auteurs se targuent de ne s'en prendre qu'aux criminels et aux terroristes. Plus de 48.000 personnes dans plus de cent pays étaient des cibles potentielles de ces entreprises. Chez Meta, on déclare qu'il s'agit de journalistes, dissidents, critiques de régimes autoritaires et familles d'activistes d'opposition et de défense des droits de l'homme. Ces personnes ont toutes été prévenues.

Meta n'a donné aucune information sur la façon, dont elle a réussi à identifier les 'cyber-mercenaires'. Quatre des sept entreprises sont établies en Israël, et le reste en Inde, Chine et Macédoine du Nord.

Selon Meta, comme la société-mère de Facebook s'appelle depuis peu, les auteurs se targuent de ne s'en prendre qu'aux criminels et aux terroristes. Plus de 48.000 personnes dans plus de cent pays étaient des cibles potentielles de ces entreprises. Chez Meta, on déclare qu'il s'agit de journalistes, dissidents, critiques de régimes autoritaires et familles d'activistes d'opposition et de défense des droits de l'homme. Ces personnes ont toutes été prévenues.Meta n'a donné aucune information sur la façon, dont elle a réussi à identifier les 'cyber-mercenaires'. Quatre des sept entreprises sont établies en Israël, et le reste en Inde, Chine et Macédoine du Nord.