Dans le courant de 2023, Facebook Messenger et Instagram disposeront du cryptage bout-à-bout, selon Antigone Davis, responsable de la sécurité chez Meta (la nouvelle appellation de Facebook) dans une opinion parue dans The Telegraph. Initialement, le projet était de le faire 'pour 2022', mais Davis déclare que l'entreprise veut mettre tous les moyens en oeuvre. Le projet est dès lors aussi que les utilisateurs de Whatsapp, Instagram et Messenger puissent communiquer entre eux.

Le projet de Meta de crypter Facebook Messenger date déjà de 2016. Depuis lors, il est possible d'effectuer des entretiens secrets cryptés sur Messenger, mais c'est à vous que revient à chaque fois la décision. Sur WhatsApp, cela se fait par défaut.

Cela signifie que Meta n'a pas réussi au cours des sept dernières années à sécuriser correctement ses applis de clavardage. Il est possible que le problème réside surtout dans le rapprochement des trois canaux de clavardage, tout en maintenant le cryptage.

La sécurité des utilisateurs

L'opinion va cependant plus loin sur l'approche de Meta de rendre les utilisateurs davantage sécurisés. C'est ainsi que Davis évoque une technologie de détection en vue d'identifier les modèles suspects. De plus, selon lui, l'entreprise encourage les gens à faire rapport des messages indésirables.

Voilà qui doit être pris avec toutes les réserves d'usage. Une enquête et des documents fuités ont clairement démontré ces derniers mois que Meta ne parvient pas à sécuriser ses plates-formes et passe sous silence la nuisibilité d'Instagram. La technologie de détection ne représente que le sommet de l'iceberg, alors qu'en raison de sa réputation de violation du respect de la vie privée et de son laxisme, Meta éprouve des difficultés à trouver du personnel suffisant. De plus, ce genre de système s'avère surtout utile dans les régions anglophones, ce qui fait par exemple que les tentatives d'escroquerie en français et dans d'autres langues continueront de circuler abondamment sur Facebook, Messenger et Instagram.

Dans le courant de 2023, Facebook Messenger et Instagram disposeront du cryptage bout-à-bout, selon Antigone Davis, responsable de la sécurité chez Meta (la nouvelle appellation de Facebook) dans une opinion parue dans The Telegraph. Initialement, le projet était de le faire 'pour 2022', mais Davis déclare que l'entreprise veut mettre tous les moyens en oeuvre. Le projet est dès lors aussi que les utilisateurs de Whatsapp, Instagram et Messenger puissent communiquer entre eux.Le projet de Meta de crypter Facebook Messenger date déjà de 2016. Depuis lors, il est possible d'effectuer des entretiens secrets cryptés sur Messenger, mais c'est à vous que revient à chaque fois la décision. Sur WhatsApp, cela se fait par défaut.Cela signifie que Meta n'a pas réussi au cours des sept dernières années à sécuriser correctement ses applis de clavardage. Il est possible que le problème réside surtout dans le rapprochement des trois canaux de clavardage, tout en maintenant le cryptage.L'opinion va cependant plus loin sur l'approche de Meta de rendre les utilisateurs davantage sécurisés. C'est ainsi que Davis évoque une technologie de détection en vue d'identifier les modèles suspects. De plus, selon lui, l'entreprise encourage les gens à faire rapport des messages indésirables.Voilà qui doit être pris avec toutes les réserves d'usage. Une enquête et des documents fuités ont clairement démontré ces derniers mois que Meta ne parvient pas à sécuriser ses plates-formes et passe sous silence la nuisibilité d'Instagram. La technologie de détection ne représente que le sommet de l'iceberg, alors qu'en raison de sa réputation de violation du respect de la vie privée et de son laxisme, Meta éprouve des difficultés à trouver du personnel suffisant. De plus, ce genre de système s'avère surtout utile dans les régions anglophones, ce qui fait par exemple que les tentatives d'escroquerie en français et dans d'autres langues continueront de circuler abondamment sur Facebook, Messenger et Instagram.