Cristiano Ronaldo et Lionel Messi dominent depuis des années déjà le football international, mais qui peut se revendiquer être le plus grand de tous les temps? Pour répondre scientifiquement à cette question, on peut examiner les statistiques. Malheureusement, les statistiques traditionnelles manquent souvent d'à-propos. Soit elles se concentrent uniquement sur des actions spécifiques comme les tirs et les buts marqués, soit elles portent sur l'ensemble des assists, passes, dribbles et tackles, mais sans guère tenir compte du contexte dans lequel ces actions se manifestent et ce qu'elles amènent exactement à l'équipe.

Voilà pourquoi des chercheurs de la KU Leuven ont mis au point un nouveau modèle, dans lequel toutes les actions avec ballon se voient attribuer un score, en fonction de ce qu'elles augmentent la chance de finir par un but marqué ou diminuent le risque qu'un but adverse s'ensuive. Dans la vidéo ci-dessous, les chercheurs font la démonstration de leur méthode sur base d'un exemple.

Le nouveau modèle assisté par ordinateur a comparé Messi à Ronaldo durant les saisons 2013-2014 jusqu'à 2017-2018 inclus dans la compétition espagnole. Au cours des premières saisons, les scores des deux joueurs étaient proches l'un de l'autre, mais à partir de la saison 2015-2016, Messi a pris ses distances sur son rival. Pour la saison 2017-2018, Messi a obtenu un score de pas moins d'1,21. Cela signifie qu'il a fait en sorte que son équipe marque 1,21 but de plus que son adversaire. Pour cette période, le score de Ronaldo fut de moitié moindre (0,61).

"Chez la plupart des joueurs, on constate un compromis (trade-off): soit ils réalisent beaucoup d'actions, mais d'une valeur moindre, comme c'est le cas par exemple de Kevin De Bruyne et de Paul Pogba. Soit ils touchent moins souvent le ballon, mais avec beaucoup d'impact, ce qui est typique d'avants comme Harry Kane, Mohamed Salah, voire Cristiano Ronaldo. Sur ce plan, Messi est exceptionnel: l'Argentin effectue en effet un très grand nombre d'actions de grande valeur", déclare le doctorant Tom Decroos au journal Dagkrant de la KU Leuven.

Une comparaison du nombre moyen d'actions et de la qualité de ces actions exécutées par les dix meilleurs joueurs de la compétition anglaise (graphique central) et de la compétition espagnole (graphique de droite) durant la saison 2017-2018. Quant au graphique de gauche, il regroupe toutes les données, desquelles les chercheurs concluent que 'Lionel Messi est clairement une classe à part'. © KU Leuven - SciSports

Lors de la conférence KDD organisée en Alaska, à savoir la principale conférence internationale consacrée à l'extraction de données (data mining), la recherche de la KU Leuven s'est vu attribuer la récompense de best paper award. "Cette conférence est très, très appréciée", déclare le professeur Jesse Davis de la KU Leuven. "Même les plus grandes firmes technologiques telles Apple, Google et Microsoft y envoient des rapports. Le fait que notre recherche ait été désignée la meilleure parmi sept cents envois, démontre bien le grand potentiel du modèle."

Style de jeu différent

Entre-temps, Ronaldo a quitté le Real Madrid pour rejoindre la Juventus de Turin. Pour le remplacer, son ex-équipe a transféré Eden Hazard. Pour ses actions durant la saison 2017-2018, le Belge s'est vu octroyé le score de 0,64. Selon le modèle, Hazard peut-il égaler Ronaldo? "La contribution des deux joueurs est similaire, même s'il existe des différences. Ronaldo est un marqueur de buts classique, tandis qu'Hazard s'implique davantage dans le jeu, et sa valeur repose davantage sur les passes, les dribbles et les tirs. Il représente un bon renfort pour le Real, sans pour autant être un substitut direct de Ronaldo", affirme Lotte Bransen de SciSports.