Le rover s'appelle Curiosity et se trouve sur Mars depuis 2012 déjà. Chaque matin, le rover reçoit les missions à accomplir durant la journée. Ensuite, il les exécute par lui-même. Des dizaines de personnes sont constamment occupées à déterminer et à tester chaque commande. L'envoi en direct n'est pas possible, parce que chaque signal n'aboutit que bien plus tard sur Mars. Si le 'conducteur' sur Terra découvre tout-à-coup un précipice, le Curiosity y est donc déjà tombé depuis pas mal de temps. Tout doit se passer avec circonspection. C'est ce qui explique que l'exploration de Mars s'effectue si lentement.

Forage d'un trou

Le 20 mars, des techniciens de la mission en télétravail ont envoyé des instructions sur Mars, selon la NASA. Curiosity devait forer un trou dans un rocher. Deux jours plus tard, le rover a exécuté sa tâche sans problème.

La NASA a fourni des écrans, des casques et d'autres appareils encore aux collaborateurs confinés, mais ce n'était pas possible de le faire avec tout l'équipement électronique. C'est ainsi que la NASA utilise normalement des lunettes 3D sophistiquées pour piloter le rover et visionner le paysage sur Mars. Cette fois, les techniciens ont dû se contenter de simples lunettes de cinéma avec un verre rouge et un verre bleu.

Le rover s'appelle Curiosity et se trouve sur Mars depuis 2012 déjà. Chaque matin, le rover reçoit les missions à accomplir durant la journée. Ensuite, il les exécute par lui-même. Des dizaines de personnes sont constamment occupées à déterminer et à tester chaque commande. L'envoi en direct n'est pas possible, parce que chaque signal n'aboutit que bien plus tard sur Mars. Si le 'conducteur' sur Terra découvre tout-à-coup un précipice, le Curiosity y est donc déjà tombé depuis pas mal de temps. Tout doit se passer avec circonspection. C'est ce qui explique que l'exploration de Mars s'effectue si lentement.Le 20 mars, des techniciens de la mission en télétravail ont envoyé des instructions sur Mars, selon la NASA. Curiosity devait forer un trou dans un rocher. Deux jours plus tard, le rover a exécuté sa tâche sans problème.La NASA a fourni des écrans, des casques et d'autres appareils encore aux collaborateurs confinés, mais ce n'était pas possible de le faire avec tout l'équipement électronique. C'est ainsi que la NASA utilise normalement des lunettes 3D sophistiquées pour piloter le rover et visionner le paysage sur Mars. Cette fois, les techniciens ont dû se contenter de simples lunettes de cinéma avec un verre rouge et un verre bleu.