Meet Roger entend remplacer le montant investi dans les tableaux d'affichage et petits journaux d'entreprise Slack par une plate-forme qui gère de manière centralisée la communication d'une firme, mais qui la publie par le biais de plusieurs canaux. Un même message peut ainsi être lu dans une appli, un courriel ou Slack, ce qui fait que l'employé ne doit pas surveiller divers canaux.

C'est par cette approche que la jeune pousse a réussi à convaincre pas mal d'entreprises en peu de temps. Ce sont principalement des acteurs industriels au personnel fragmenté, un grand groupe d'ouvriers, différents sites de travail, le travail à pauses, etc. qui trouvent ce qu'ils cherchent chez Meet Roger. 'Notre produit est surtout apprécié dans ce genre de situation et peut représenter une plus-value tant pour le communicant que pour l'utilisateur', déclare le fondateur Cédric Vercauteren. 'C'est ainsi que PSA International, Van Moer Logistics, Albert Heijn, DCA, Deschacht, Unified Post et bien d'autres ont déjà adopté Roger.'

Evolutivité internationale

L'ambition de croissance est grande. Récemment, deux investisseurs ont ainsi rejoint l'entreprise, alors que l'équipe directoriale a été étoffée, afin d'accomplir le passage stratégique de la startup à la 'scale-up'. 'Vu le succès explosif de Meet Roger, le temps est venu de s'internationaliser. Pour y arriver, nous venons de récolter des moyens financiers, mais aussi de l'expérience et de la connaissance en étendant notre équipe directoriale. Nous sommes à présent fin prêts pour une évolutivité internationale.'

Concrètement, on salue l'arrivée non seulement de Geert Van Stappen, mais aussi d'Yves Petit, entrepreneur technologique et investisseur dans diverses startups. Petit assumera la fonction de nouveau CEO de Meet Roger. 'L'entreprise fera ainsi l'objet d'une injection de capital d'environ un million d'euros pour effectuer un grand bond en avant et de devenir un véritable acteur mondial dans 24 pays.'

Meet Roger entend remplacer le montant investi dans les tableaux d'affichage et petits journaux d'entreprise Slack par une plate-forme qui gère de manière centralisée la communication d'une firme, mais qui la publie par le biais de plusieurs canaux. Un même message peut ainsi être lu dans une appli, un courriel ou Slack, ce qui fait que l'employé ne doit pas surveiller divers canaux.C'est par cette approche que la jeune pousse a réussi à convaincre pas mal d'entreprises en peu de temps. Ce sont principalement des acteurs industriels au personnel fragmenté, un grand groupe d'ouvriers, différents sites de travail, le travail à pauses, etc. qui trouvent ce qu'ils cherchent chez Meet Roger. 'Notre produit est surtout apprécié dans ce genre de situation et peut représenter une plus-value tant pour le communicant que pour l'utilisateur', déclare le fondateur Cédric Vercauteren. 'C'est ainsi que PSA International, Van Moer Logistics, Albert Heijn, DCA, Deschacht, Unified Post et bien d'autres ont déjà adopté Roger.'L'ambition de croissance est grande. Récemment, deux investisseurs ont ainsi rejoint l'entreprise, alors que l'équipe directoriale a été étoffée, afin d'accomplir le passage stratégique de la startup à la 'scale-up'. 'Vu le succès explosif de Meet Roger, le temps est venu de s'internationaliser. Pour y arriver, nous venons de récolter des moyens financiers, mais aussi de l'expérience et de la connaissance en étendant notre équipe directoriale. Nous sommes à présent fin prêts pour une évolutivité internationale.'Concrètement, on salue l'arrivée non seulement de Geert Van Stappen, mais aussi d'Yves Petit, entrepreneur technologique et investisseur dans diverses startups. Petit assumera la fonction de nouveau CEO de Meet Roger. 'L'entreprise fera ainsi l'objet d'une injection de capital d'environ un million d'euros pour effectuer un grand bond en avant et de devenir un véritable acteur mondial dans 24 pays.'