La semaine dernière, FNV avait demandé à MediaMarkt d'arrêter d'utiliser des scanners d'empreintes digitales. En fait, les employés de l'entreprise doivent avec ces appareils scanner leur empreinte digitale pour pouvoir accéder à certaines parties des magasins. Le syndicat affirme cependant qu'il n'y a aucune nécessité de prélever ces empreintes digitales et que les scans représentent une atteinte poussée à la vie privée des employés.

En lieu et place, FNV plaide pour un contrôle d'accès alternatif. Le syndicat déclare qu'il existe suffisamment de moyens de fermeture de portes, qui 'ne sont pas inutilement de la haute technologie et ne collectent pas les données personnelles des gens'. Onur Erdem, directeur de FNV Handel: 'Il convient d'ajouter que MediaMarkt ne révèle absolument pas ce qu'elle fait ensuite avec les données en question et avec qui elle les partage. Bref, cela doit cesser au plus vite.'

Arrêt progressif

Dans l'appel qu'il lance, le syndicat évoque encore d'autres problèmes qui se posent au sein de l'entreprise, dont une piètre communication avec le personnel. Sur ce point, la chaîne de magasins n'a pas réagi, mais pour ce qui est des empreintes digitales, il y aura un arrêt progressif, selon MediaMarkt qui s'est confiée notamment à RTL Nieuws. 'La politique de collecte des empreintes digitales de collaborateurs spécifiques avait exclusivement comme but de réduire les risques de sécurité les plus importants', affirme l'entreprise.

En collaboration avec Dutch IT Channel.

La semaine dernière, FNV avait demandé à MediaMarkt d'arrêter d'utiliser des scanners d'empreintes digitales. En fait, les employés de l'entreprise doivent avec ces appareils scanner leur empreinte digitale pour pouvoir accéder à certaines parties des magasins. Le syndicat affirme cependant qu'il n'y a aucune nécessité de prélever ces empreintes digitales et que les scans représentent une atteinte poussée à la vie privée des employés.En lieu et place, FNV plaide pour un contrôle d'accès alternatif. Le syndicat déclare qu'il existe suffisamment de moyens de fermeture de portes, qui 'ne sont pas inutilement de la haute technologie et ne collectent pas les données personnelles des gens'. Onur Erdem, directeur de FNV Handel: 'Il convient d'ajouter que MediaMarkt ne révèle absolument pas ce qu'elle fait ensuite avec les données en question et avec qui elle les partage. Bref, cela doit cesser au plus vite.'Dans l'appel qu'il lance, le syndicat évoque encore d'autres problèmes qui se posent au sein de l'entreprise, dont une piètre communication avec le personnel. Sur ce point, la chaîne de magasins n'a pas réagi, mais pour ce qui est des empreintes digitales, il y aura un arrêt progressif, selon MediaMarkt qui s'est confiée notamment à RTL Nieuws. 'La politique de collecte des empreintes digitales de collaborateurs spécifiques avait exclusivement comme but de réduire les risques de sécurité les plus importants', affirme l'entreprise.En collaboration avec Dutch IT Channel.