Les utilisateurs versent 500 euros par mois pour une voiture Lynk & Co, mais peuvent réduire ce montant en mettant le véhicule à la disposition d'autres personnes. Cette plate-forme de partage démarrera également bientôt dans notre pays.

A partir de ce samedi, les visiteurs pourront faire connaissance avec la voiture présente dans le showroom anversois. Le 'club' entend aussi proposer des produits locaux et durables aux clients et organisera toutes sortes d'événements. 'En interne, nous le surnommons déjà l'anti-auto dealership', déclare le CEO Alain Visser. 'Nous espérons que nos membres ne viendront pas ici uniquement pour acheter une voiture ou la faire réparer, mais aussi pour prendre une tasse de café par exemple, effectuer un peu de travail en ligne, voire simplement pour se balader dans un lieu qui n'existait pas encore, selon nous.'

Provisoirement un seul modèle

Il s'agit là du troisième club européen de Lynk & Co après ceux de Göteborg et d'Amsterdam, mais plusieurs sites temporaires existent également déjà. Un autre club s'ouvrira à Berlin le 17 septembre.

Lynk & Co est une marque automobile sino-suédoise, qui n'a provisoirement qu'un seul modèle dans sa gamme, à savoir un SUV équipé d'un moteur trois cylindres d'1,5 litre disponible en version plug-in ou normale hybride. Il n'y a pas d'options, puisque le véhicule embarque toutes sortes de gadgets de pointe. Les teintes se limitent au noir et au bleu. La voiture n'est pas électrique, même si l'entreprise envisage à terme d'exploiter cette technologie.

Les utilisateurs versent 500 euros par mois pour une voiture Lynk & Co, mais peuvent réduire ce montant en mettant le véhicule à la disposition d'autres personnes. Cette plate-forme de partage démarrera également bientôt dans notre pays.A partir de ce samedi, les visiteurs pourront faire connaissance avec la voiture présente dans le showroom anversois. Le 'club' entend aussi proposer des produits locaux et durables aux clients et organisera toutes sortes d'événements. 'En interne, nous le surnommons déjà l'anti-auto dealership', déclare le CEO Alain Visser. 'Nous espérons que nos membres ne viendront pas ici uniquement pour acheter une voiture ou la faire réparer, mais aussi pour prendre une tasse de café par exemple, effectuer un peu de travail en ligne, voire simplement pour se balader dans un lieu qui n'existait pas encore, selon nous.'Il s'agit là du troisième club européen de Lynk & Co après ceux de Göteborg et d'Amsterdam, mais plusieurs sites temporaires existent également déjà. Un autre club s'ouvrira à Berlin le 17 septembre.Lynk & Co est une marque automobile sino-suédoise, qui n'a provisoirement qu'un seul modèle dans sa gamme, à savoir un SUV équipé d'un moteur trois cylindres d'1,5 litre disponible en version plug-in ou normale hybride. Il n'y a pas d'options, puisque le véhicule embarque toutes sortes de gadgets de pointe. Les teintes se limitent au noir et au bleu. La voiture n'est pas électrique, même si l'entreprise envisage à terme d'exploiter cette technologie.