En 2018, Lyft a enregistré un chiffre d'affaires de 2,2 milliards de dollars et essuyé une perte de 911 millions de dollars. Depuis sa création en 2012, l'entreprise n'a encore jamais réalisé de bénéfice. A présent, elle accueille cependant six fois plus de clients qu'il y a deux ans et demi, ce qui fait qu'elle espère attirer des investisseurs. Lyft est aujourd'hui active dans plus de 300 zones aux Etats-Unis et au Canada, mais souhaite s'étendre encore.

L'appli de taxi entrera à la bourse avec un système permettant à ses 1,9 million de chauffeurs d'acheter des actions de l'entreprise. Rien n'a filtré à propos du montant que Lyft espère tirer de son entrée à la bourse. La valeur de l'entreprise est estimée à quelque 15 milliards de dollars, soit 13 milliards d'euros après conversion.

Lyft est la première des grandes plates-formes technologiques à vouloir cette année se distinguer sur le marché des actions. Mais le service de signets Pinterest et le service de messagerie bureautique Slack préparent également une entrée à la bourse, tout comme d'ailleurs le rival de Lyft, Uber. En devançant ce dernier, Lyft pourrait sortir de son ombre, même si Uber possède, selon des estimations, une valeur marchande six fois supérieure.

Parmi les investisseurs de la première heure dans Lyft, qui recevront en retour une partie de leur mise grâce à cette entrée en bourse, on trouve le groupe d'e-commerce japonais Rakuten, General Motors et Carl Icahn.