Beirens avait été dès le début impliqué au sein de la Federal Computer Crime Unit (FCCU). Il fut des années durant le visage même de la lutte contre le cyber-crime dans notre pays. Il fut aussi actif à Europol en qualité d'expert en cybercriminalité. En mai 2014, il renonça à ces fonctions pour rejoindre le leadership team de Deloitte, où il fut responsable des activités 'forensics', 'threat intelligence', 'brand protection' et des exercices de simulation.

Mais un an et demi plus tard, voici que Beirens réintègre la Police Fédérale. "Le travail de consultant ne me convenait pas si bien", déclare-t-il dans une réaction à Data News. "Je me sens mieux dans un service public." Il remercie néanmoins Deloitte dans un tweet pour le travail qu'il a pu y effectuer pendant cette période.

Beirens ne rejoint pas la FCCU, mais devient project manager, une fonction qui n'a pas encore être entièrement détaillée, mais qui ne se concentrera pas nécessairement sur la criminalité informatique. A la FCCU, il avait été remplacé l'année dernière par Walter Coenraets.