Voilà ce qui ressort du rapport semestriel de la Data Protection Commission (DPC), le contrôleur irlandais du respect de la vie privée. La DPC a examiné cette affaire, étant donné que le siège de LinkedIn se trouve en Irlande. On ne sait cependant pas clairement comment LinkedIn s'est procuré les adresses e-mail des 18 millions de personnes approchées.

LinkedIn a été jugée par la DPC sur la base de la précédente législation sur le respect de la vie privée, ce qui fait que l'entreprise ne s'est pas vu infliger une amende. Cela laisse supposer que l'infraction a eu lieu avant le 25 mai 2018, date à laquelle le règlement européen GDPR est entré en vigueur. Aux termes de ce dernier, des amendes pouvant atteindre 20 millions d'euros ou quatre pour cent du chiffre d'affaires annuel de l'entreprise concernée peuvent être infligées.

En collaboration avec Dutch IT-Channel.