A partir de 2023, des millions de voitures Ford embarqueront les applis et services de Google. C'est là la conséquence d'un accord courant sur six ans conclu entre les deux entreprises et qui entrera en vigueur en 2023. L'accord prévoit également que Ford utilisera Google Cloud pour ses services dans le nuage. Jusqu'à présent, le constructeur avait toujours mis l'accent sur sa plate-forme open source Applink, non accessible aux cloud vendors grand public.

Android dans la voiture

Cet accord génèrera également un nouveau groupe, Team Upshift, au sein duquel les deux firmes collaboreront en vue de mettre au point de nouveaux services basés sur le système d'exploitation Android Automotive. L'équipe travaillera notamment sur de nouvelles 'expériences d'utilisation', mais effectuera aussi de la recherche sur de nouveaux modèles commerciaux basés sur des données collectées, comme la planification automatique des entretiens.

Ford n'est pas - et de loin - le premier constructeur automobile à s'associer à Android. Volvo et Audi avaient en 2017 déjà révélé leur volonté d'embarquer Android Auto dans leurs voitures. Android Auto est une couche de services par-dessus Android Automotive, qui permet par exemple de connecter un smartphone à la voiture et d'y installer Google Maps ou Google Assistant.

A partir de 2023, des millions de voitures Ford embarqueront les applis et services de Google. C'est là la conséquence d'un accord courant sur six ans conclu entre les deux entreprises et qui entrera en vigueur en 2023. L'accord prévoit également que Ford utilisera Google Cloud pour ses services dans le nuage. Jusqu'à présent, le constructeur avait toujours mis l'accent sur sa plate-forme open source Applink, non accessible aux cloud vendors grand public.Cet accord génèrera également un nouveau groupe, Team Upshift, au sein duquel les deux firmes collaboreront en vue de mettre au point de nouveaux services basés sur le système d'exploitation Android Automotive. L'équipe travaillera notamment sur de nouvelles 'expériences d'utilisation', mais effectuera aussi de la recherche sur de nouveaux modèles commerciaux basés sur des données collectées, comme la planification automatique des entretiens.Ford n'est pas - et de loin - le premier constructeur automobile à s'associer à Android. Volvo et Audi avaient en 2017 déjà révélé leur volonté d'embarquer Android Auto dans leurs voitures. Android Auto est une couche de services par-dessus Android Automotive, qui permet par exemple de connecter un smartphone à la voiture et d'y installer Google Maps ou Google Assistant.