Quigley entend éviter que le président puisse supprimer ses tweets, comme il l'a déjà fait assez souvent. C'est via les médias sociaux que Trump annonce parfois ses décisions ou donne son avis sur différents thèmes. "Les tweets ont pas mal d'impact, et le président devrait pouvoir être interpelé sur chaque message ainsi véhiculé", estime le démocrate. Précédemment déjà, le porte-parole de Trump, Sean Spicer, avait déclaré que les tweets devaient être considérés comme des explications officielles de la Maison Blanche.

Les premières lettres des termes de la loi en faveur de laquelle plaide Quigley, forment le mot COVFEFE, un terme que Donald Trump avait fin mai utilisé dans un tweet. Il s'agissait probablement d'une faute d'orthographe, mais il n'empêche que sur les médias sociaux, on a vu apparaître massivement des plaisanteries à propos de la signification de ce mot. Le président ne voulut ensuite pas reconnaître qu'il s'agissait d'une erreur de sa part et déclara que lui et son entourage savaient très bien ce que signifiait Covfefe. Il finit quand même par supprimer le tweet en question.

Quigley entend éviter que le président puisse supprimer ses tweets, comme il l'a déjà fait assez souvent. C'est via les médias sociaux que Trump annonce parfois ses décisions ou donne son avis sur différents thèmes. "Les tweets ont pas mal d'impact, et le président devrait pouvoir être interpelé sur chaque message ainsi véhiculé", estime le démocrate. Précédemment déjà, le porte-parole de Trump, Sean Spicer, avait déclaré que les tweets devaient être considérés comme des explications officielles de la Maison Blanche.Les premières lettres des termes de la loi en faveur de laquelle plaide Quigley, forment le mot COVFEFE, un terme que Donald Trump avait fin mai utilisé dans un tweet. Il s'agissait probablement d'une faute d'orthographe, mais il n'empêche que sur les médias sociaux, on a vu apparaître massivement des plaisanteries à propos de la signification de ce mot. Le président ne voulut ensuite pas reconnaître qu'il s'agissait d'une erreur de sa part et déclara que lui et son entourage savaient très bien ce que signifiait Covfefe. Il finit quand même par supprimer le tweet en question.