C'est la deuxième fois en quatre mois que Bing est tenu de désactiver ce qu'on appelle les autosuggestions. La demande s'inscrit dans une tentative plus large de la part des autorités de se montrer plus strictes à l'égard des firmes technologiques, selon l'agence de presse Reuters.

L'absence d'autosuggestions a été observée samedi par les internautes chinois. Bing indique dans un communiqué qu'il s'adapte aux règles du pays. On ignore pourquoi la Chine demande à présent la désactivation des autosuggestions.

C'est la deuxième fois en quatre mois que Bing est tenu de désactiver ce qu'on appelle les autosuggestions. La demande s'inscrit dans une tentative plus large de la part des autorités de se montrer plus strictes à l'égard des firmes technologiques, selon l'agence de presse Reuters.L'absence d'autosuggestions a été observée samedi par les internautes chinois. Bing indique dans un communiqué qu'il s'adapte aux règles du pays. On ignore pourquoi la Chine demande à présent la désactivation des autosuggestions.