Les djihadistes auto-déclarés du 'cyber-califat' affirment ces deux dernières années être à l'origine des attaques informatiques réussies lancées notamment sur la chaîne de télévision française TV 5 Monde, la direction de l'armée américaine, le ministère américain des Affaires Etrangères et les services de sécurité saoudiens. Selon les sources des services de renseignements allemands, l'IS ne serait provisoirement pas du tout à même d'effectuer ce genre de choses complexes, écrit le magazine d'opinion allemand.

La semaine dernière, des pirates informatiques ont dérobé dans les ordinateurs du Parti Démocrate un dossier relatif au candidat républicain aux élections présidentielles américaines Donald Trump. Le Washington Post a alors lui aussi pointé un doigt accusateur vers les pirates russes. La Russie disposerait aujourd'hui d'une véritable armée de plus de 4.000 hackers.

Un pirate américain, qui a lui-même tenté de s'infiltrer dans le système du Parti Démocrate, a cependant affirmé que la sécurité de ce dernier était très piètre. Il avait réussi à le pirater et à transmettre des documents dérobés à Wikileaks.

(ANP/WK)

Les djihadistes auto-déclarés du 'cyber-califat' affirment ces deux dernières années être à l'origine des attaques informatiques réussies lancées notamment sur la chaîne de télévision française TV 5 Monde, la direction de l'armée américaine, le ministère américain des Affaires Etrangères et les services de sécurité saoudiens. Selon les sources des services de renseignements allemands, l'IS ne serait provisoirement pas du tout à même d'effectuer ce genre de choses complexes, écrit le magazine d'opinion allemand.La semaine dernière, des pirates informatiques ont dérobé dans les ordinateurs du Parti Démocrate un dossier relatif au candidat républicain aux élections présidentielles américaines Donald Trump. Le Washington Post a alors lui aussi pointé un doigt accusateur vers les pirates russes. La Russie disposerait aujourd'hui d'une véritable armée de plus de 4.000 hackers.Un pirate américain, qui a lui-même tenté de s'infiltrer dans le système du Parti Démocrate, a cependant affirmé que la sécurité de ce dernier était très piètre. Il avait réussi à le pirater et à transmettre des documents dérobés à Wikileaks.(ANP/WK)