Les ventes des serveurs d'Oracle, rachetée l'année dernière par Sun, ont diminué de quelque 20% lors du 1er trimestre de 2011. Voilà ce qui ressort des chiffres EMEA publiés par le cabinet d'analystes IDC.

Lors des trois premiers mois de cette année, Oracle a vendu pour 165 millions EUR de serveurs (après conversion) et a vu sa part de marché reculer de 9,5 à un peu moins de 7%. C'est surtout IBM qui a profité de l'imprécision de la stratégie d'Oracle quant aux serveurs de Sun. IBM a gagné 5% de parts de marché pour atteindre un chiffre d'affaires trimestriel de 690 millions EUR. Le numéro un du marché, HP, et Dell sont restés stables. Le marché EMEA des serveurs a représenté 2,4 milliards EUR au premier trimestre, en hausse de 10%. Aux Etats-Unis, Cisco, qui ne s'est lancée sur ce marché qu'il y a à peine 2 ans, a accédé au top 5 des fabricants de serveurs.

Les ventes des serveurs d'Oracle, rachetée l'année dernière par Sun, ont diminué de quelque 20% lors du 1er trimestre de 2011. Voilà ce qui ressort des chiffres EMEA publiés par le cabinet d'analystes IDC. Lors des trois premiers mois de cette année, Oracle a vendu pour 165 millions EUR de serveurs (après conversion) et a vu sa part de marché reculer de 9,5 à un peu moins de 7%. C'est surtout IBM qui a profité de l'imprécision de la stratégie d'Oracle quant aux serveurs de Sun. IBM a gagné 5% de parts de marché pour atteindre un chiffre d'affaires trimestriel de 690 millions EUR. Le numéro un du marché, HP, et Dell sont restés stables. Le marché EMEA des serveurs a représenté 2,4 milliards EUR au premier trimestre, en hausse de 10%. Aux Etats-Unis, Cisco, qui ne s'est lancée sur ce marché qu'il y a à peine 2 ans, a accédé au top 5 des fabricants de serveurs.