Le chiffre d'affaires de l'entreprise s'est établi à quasiment 2,1 milliards de dollars, soit quelque 1,8 milliard d'euros après conversion. Il y a un an, l'entreprise n'atteignait pas encore les 2 milliards de dollars. Le résultat net final a été de 639 millions de dollars, soit 35 millions de dollars en plus qu'il y a un an.

Précédemment, Activision avait licencié plus de vingt collaborateurs suite à des accusations d'intimidation sexuelle et de discrimination sur le lieu de travail. Le contrôleur boursier SEC enquête sur la façon dont l'entreprise a réagi à ces accusations et a assigné plusieurs top-managers, parmi lesquels le directeur Bobby Kotick.

Réduction de salaire

Les employés fustigent aussi la façon laconique avec laquelle Activision a traité les accusations dans un premier temps. La semaine dernière, Kotick déclara qu'il approuvait une réduction de salaire de 99,9 pour cent. Il ébaucha également diverses mesures dans l'espoir de calmer la colère du personnel, comme la fin de la conciliation obligatoire en cas de plaintes liées à l'intimidation sexuelle et à la discrimination. L'entreprise a aussi promis d'accroître la transparence des salaires et de recruter dans les cinq années à venir cinquante pour cent de femmes et de personnes non-binaires en plus.

Lorsque l'entreprise fut montrée du doigt, son directeur, J. Allen Brack, décida de démissionner. En août, il fut remplacé par Jen Oneal et Mike Ybarra. La nouvelle directrice souhaiterait cependant déjà quitter Blizzard. Elle indique comme raison 'son désir de se focaliser sur la diversité et l'inclusivité dans l'industrie des jeux vidéo'. C'est son collègue Mike Ybarra qui assurera désormais seul la direction de l'entreprise.

Controverses

Malgré les controverses, principalement au sein de la division Blizzard, l'entreprise affirme que les gens jouent encore et toujours aux jeux Blizzard. Les ventes du jeu le plus récemment sorti, à savoir Diablo II: Resurrected, ont été, selon Activision, les plus élevées qu'elle ait jamais enregistrées pour une nouvelle version d'un jeu.

Le cours de l'action du groupe a reculé à la clôture de la bourse et ce, surtout en raison des piètres prévisions de bénéfice et de chiffre d'affaires pour le dernier trimestre de cette année. C'est que l'entreprise accuse du retard au niveau de la finition de jeux comme Diablo IV et Overwatch 2 et ne donne aucun détail sur les dates de sortie de ceux-ci.

Le chiffre d'affaires de l'entreprise s'est établi à quasiment 2,1 milliards de dollars, soit quelque 1,8 milliard d'euros après conversion. Il y a un an, l'entreprise n'atteignait pas encore les 2 milliards de dollars. Le résultat net final a été de 639 millions de dollars, soit 35 millions de dollars en plus qu'il y a un an.Précédemment, Activision avait licencié plus de vingt collaborateurs suite à des accusations d'intimidation sexuelle et de discrimination sur le lieu de travail. Le contrôleur boursier SEC enquête sur la façon dont l'entreprise a réagi à ces accusations et a assigné plusieurs top-managers, parmi lesquels le directeur Bobby Kotick.Les employés fustigent aussi la façon laconique avec laquelle Activision a traité les accusations dans un premier temps. La semaine dernière, Kotick déclara qu'il approuvait une réduction de salaire de 99,9 pour cent. Il ébaucha également diverses mesures dans l'espoir de calmer la colère du personnel, comme la fin de la conciliation obligatoire en cas de plaintes liées à l'intimidation sexuelle et à la discrimination. L'entreprise a aussi promis d'accroître la transparence des salaires et de recruter dans les cinq années à venir cinquante pour cent de femmes et de personnes non-binaires en plus.Lorsque l'entreprise fut montrée du doigt, son directeur, J. Allen Brack, décida de démissionner. En août, il fut remplacé par Jen Oneal et Mike Ybarra. La nouvelle directrice souhaiterait cependant déjà quitter Blizzard. Elle indique comme raison 'son désir de se focaliser sur la diversité et l'inclusivité dans l'industrie des jeux vidéo'. C'est son collègue Mike Ybarra qui assurera désormais seul la direction de l'entreprise.Malgré les controverses, principalement au sein de la division Blizzard, l'entreprise affirme que les gens jouent encore et toujours aux jeux Blizzard. Les ventes du jeu le plus récemment sorti, à savoir Diablo II: Resurrected, ont été, selon Activision, les plus élevées qu'elle ait jamais enregistrées pour une nouvelle version d'un jeu.Le cours de l'action du groupe a reculé à la clôture de la bourse et ce, surtout en raison des piètres prévisions de bénéfice et de chiffre d'affaires pour le dernier trimestre de cette année. C'est que l'entreprise accuse du retard au niveau de la finition de jeux comme Diablo IV et Overwatch 2 et ne donne aucun détail sur les dates de sortie de ceux-ci.