'La libre circulation telle qu'elle existe aujourd'hui, expirera le 31 octobre, lorsque la Grande-Bretagne quittera l'UE', a récemment indiqué le gouvernement britannique dirigé désormais par Boris Johnson. Voilà qui pourrait générer aussi des problèmes pour les citoyens européens habitant et travaillant au Royaume-Uni. Ceux-ci doivent solliciter un 'settled status', une sorte de statut 'd'habitant permanent', pour pouvoir continuer à travailler ou à percevoir des allocations sociales. Parmi les 3,6 millions de citoyens de l'UE se trouvant au Royaume-Uni, il n'y a pourtant encore qu'un million qui a introduit une telle demande, selon Engadget hier lundi.

Pour les citoyens de l'UE qui ne disposent pas encore d'un settled status, c'en serait alors fini de la libre circulation des personnes, selon Paul De Grauwe, qui enseigne à Londres et qui s'est confié récemment au magazine Knack. "Ils peuvent évidemment encore solliciter un settled status, mais le Brexit est prévu pour le 31 octobre, et le délai se réduit donc très nettement. Il est d'ailleurs pratiquement impossible que les plus de 2 millions de citoyens de l'UE ne disposant pas encore d'un tel statut en Grande-Bretagne parviennent tous à franchir en temps voulu les arcanes administratives pour décrocher ce settled status.'

Au début de l'année, le ministère britannique de l'intérieur avait promis de simplifier autant que possible la demande. La procédure peut en effet se passer de paperasserie, du moins pour quiconque dispose d'un smartphone Android à puce NFC. Au moyen d'une appli gouvernementale, les citoyens de l'UE peuvent alors scanner leur passeport biométrique et transférer un selfie pour confirmer leur identité. Il ne leur reste plus alors qu'à compléter leur demande en enregistrant leur adresse et en joignant un document de bonne vie et moeurs.

Pas de chance pour les utilisateurs d'un iPhone

Pour l'autre moitié des citoyens de l'UE, ceux qui utilisent un iPhone, cette appli gouvernementale n'est pas disponible, car il n'en existe pas de version iOS. La raison sous-jacente est qu'Apple limite l'utilisation de la puce NFC par des tiers.

En mars, le ministre de l'intérieur de l'époque, Sajid Javid, annonça cependant qu'Apple allait effectuer les changements nécessaires et que l'appli pour l'iPhone serait disponible avant la fin de l'année.

Cinq mois plus tard et à l'approche de la date-butoir du brexit, le gouvernement britannique continuer de laisser les citoyens de l'UE dans l'incertitude. Le ministère de l'intérieur n'a pas voulu confirmer au Financial Times si l'appli serait prête pour le 31 octobre. Le ministère a pourtant laissé entendre au journal britannique qu'il sera encore possible jusqu'en décembre 2020 de solliciter le settled status. Aucune clarté n'a cependant été apportée quant à la manière dont les citoyens de l'UE prouveront entre-temps qu'ils peuvent demeurer en Grande-Bretagne, lorsque la libre circulation sera supprimée dans le pays.

Sur le site web gouvernemental britannique, où figurent des instructions permettant de demander un settled status, le conseil suivant est prodigué aux utilisateurs d'un iPhone: "Vous pouvez utiliser le téléphone Android de quelqu'un d'autre pour prouver votre identité. Vous pouvez également visiter l'une de nos organisations, qui scannera votre document pour vous. Vous devrez alors convenir d'un rendez-vous et peut-être payer une indemnité."