Le 13 mars, nombre d'utilisateurs ont été pendant 16 heures aux prises avec des problèmes au niveau de Hotmail et d'Outlook, deux services e-mail que Microsoft est en train d'intégrer l'un à l'autre. La cause de la panne est à chercher dans la surchauffe de serveurs dans le centre de données de Microsoft. Voilà ce que mentionne Arthur de Haan dans un message posté sur son blog.

Il y a eu problème lors d'une mise à jour du firmware, ce qui a provoqué un pic de température rapide et important dans le centre de données. L'infrastructure de Hotmail, d'Outlook.com et du service 'cloud' SkyDrive a été de ce fait partiellement touchée. Il a fallu faire appel à de la main d'oeuvre physique pour résoudre le problème.

Rien n'a filtré ni à propos de la cause de cette surchauffe, ni au sujet du nombre d'utilisateurs qui en ont été les victimes.

Le problème qui s'est manifesté le 13 mars, n'était pas le premier. Plus tôt ce mois-ci, Hotmail et Outlook avaient déjà causé des difficultés, puisque plusieurs utilisateurs n'étaient pas parvenus à se connecter.

Le 13 mars, nombre d'utilisateurs ont été pendant 16 heures aux prises avec des problèmes au niveau de Hotmail et d'Outlook, deux services e-mail que Microsoft est en train d'intégrer l'un à l'autre. La cause de la panne est à chercher dans la surchauffe de serveurs dans le centre de données de Microsoft. Voilà ce que mentionne Arthur de Haan dans un message posté sur son blog. Il y a eu problème lors d'une mise à jour du firmware, ce qui a provoqué un pic de température rapide et important dans le centre de données. L'infrastructure de Hotmail, d'Outlook.com et du service 'cloud' SkyDrive a été de ce fait partiellement touchée. Il a fallu faire appel à de la main d'oeuvre physique pour résoudre le problème. Rien n'a filtré ni à propos de la cause de cette surchauffe, ni au sujet du nombre d'utilisateurs qui en ont été les victimes. Le problème qui s'est manifesté le 13 mars, n'était pas le premier. Plus tôt ce mois-ci, Hotmail et Outlook avaient déjà causé des difficultés, puisque plusieurs utilisateurs n'étaient pas parvenus à se connecter.