Les émoticônes se composent de signes qu'on peut retrouver sur le clavier. Le smiley :-) et le visage triste :-( sont donc émoticônes, car ils sont constitués d'un double point, d'un tiret et d'une parenthèse. Quant aux émojis, ce sont de petits dessins. Dans un message rédigé le 19 septembre 1982, le professeur Fahlman proposait d'utiliser l'émoticône souriant pour indiquer qu'il s'agissait d'une plaisanterie, et l'émoticône triste pour signifier que le message était sérieux. Ultérieurement, ces émoticônes symbolisèrent respectivement 'je suis content' et 'je suis mécontent', selon la maison de vente aux enchères Heritage Auctions située au Texas.

Jeton non-fongible

'La création de Fahlman est significative non seulement parce qu'elle traduit sur un écran plat du bon sens, un contexte et une émotion, mais aussi parce qu'elle présente la première effigie d'un mème', selon la maison de vente aux enchères. Elle a été vendue sous la forme d'un 'non-fungible token' (NFT) ou jeton non-fongible, un objet irremplaçable ou unique, dont l'appartenance est associée via la technologie de la chaîne de blocs à un objet numérique. Même s'il en existe des tas de copies digitales, seule la première version peut être considérée comme l'originale. Le premier tweet de l'histoire, rédigé par le fondateur de Twitter, Jack Dorsey, fut vendu en mars sous la forme d'un NFT pour 2,9 millions de dollars.

La vente incluait aussi deux essais écrits par le professeur Fahlman sur son invention des émoticônes, l'un datant de 2002 et l'autre rédigé à l'occasion des enchères. Le plus offrant a également reçu un certificat signé et encadré du professeur Fahlman.

Les émoticônes se composent de signes qu'on peut retrouver sur le clavier. Le smiley :-) et le visage triste :-( sont donc émoticônes, car ils sont constitués d'un double point, d'un tiret et d'une parenthèse. Quant aux émojis, ce sont de petits dessins. Dans un message rédigé le 19 septembre 1982, le professeur Fahlman proposait d'utiliser l'émoticône souriant pour indiquer qu'il s'agissait d'une plaisanterie, et l'émoticône triste pour signifier que le message était sérieux. Ultérieurement, ces émoticônes symbolisèrent respectivement 'je suis content' et 'je suis mécontent', selon la maison de vente aux enchères Heritage Auctions située au Texas.'La création de Fahlman est significative non seulement parce qu'elle traduit sur un écran plat du bon sens, un contexte et une émotion, mais aussi parce qu'elle présente la première effigie d'un mème', selon la maison de vente aux enchères. Elle a été vendue sous la forme d'un 'non-fungible token' (NFT) ou jeton non-fongible, un objet irremplaçable ou unique, dont l'appartenance est associée via la technologie de la chaîne de blocs à un objet numérique. Même s'il en existe des tas de copies digitales, seule la première version peut être considérée comme l'originale. Le premier tweet de l'histoire, rédigé par le fondateur de Twitter, Jack Dorsey, fut vendu en mars sous la forme d'un NFT pour 2,9 millions de dollars.La vente incluait aussi deux essais écrits par le professeur Fahlman sur son invention des émoticônes, l'un datant de 2002 et l'autre rédigé à l'occasion des enchères. Le plus offrant a également reçu un certificat signé et encadré du professeur Fahlman.