Au cours des sept premiers mois de cette année, Bart De Wever a ainsi dépensé 225.411 euros en annonces sur Instagram et Facebook, ce qui représente une sacrée différence avec le numéro deux du classement, à savoir le politicien néerlandais Wopke Hoekstra (151.819 euros).

Parmi l'ensemble des hommes et femmes politiques européens, ce sont les belges qui dépensent le plus, et de loin. Avec Peter Mertens (PVDA, 97.565 euros), Tom Van Grieken (Vlaams Belang, 81.479 euros) et Conner Rousseau (Vooruit, 73.560 euros) qui complètent le top cinq.

Mais même le top dix est principalement constitué de politiciens belges avec, notamment, Jan Jambon (N-VA), Georges-Louis Bouchez (MR) et Zuhal Demir (N-VA). Le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis (68.788 euros) et le politicien néerlandais Jesse Klaver (61.045 euros) sont conjointement avec Hoekstra les seuls non-Belges à figurer dans le top dix des politiciens dépensant le plus en annonces publicitaires.

Ces données ont été publiées par le journal De Standaard qui s'est basé sur le rapport d'AdLens, un collectif qui, depuis 2019, passe en revue les dépenses effectuées par les partis politiques sur Facebook.

Pays-Bas

De Standaard fait observer que les dépenses belges sont nettement supérieures à celles des autres partis européens. Avec 372.925 euros (rien qu'entre janvier et juillet de cette année), la N-VA est le deuxième plus grand annonceur politique. Le Vlaams Belang se classe troisième avec 308.409 euros.

Le plus important annonceur est le parti néerlandais CDA (509.166 euros), alors que ceux qui se classent quatrième et cinquième sont aussi néerlandais (FVD et VVD), mais qui, suite à des élections récentes, ont mené des campagnes intensives. Les partis flamands dépensent en fait autant, voire parfois plus au cours d'une année sans scrutin que leurs pendants étrangers en pleine situation de campagne électorale.

Treize euros par 'j'aime'

AdLens a aussi examiné les dépenses par millier d'habitants. Dans ce cas, c'est la N-VA qui s'avère le plus grand utilisateur de Facebook avec 32,95 euros, suivi par le CDA néerlandais (29,92 euros) et le Vlaams Belang (27,25 euros). Point étonnant: le président de la N-VA, Bart De Wever, occupe à lui seul la quatrième place avec 19,91 euros par mille habitants. De Standaard a déterminé que durant la période examinée, la page de De Wever est passée à 254.000 suiveurs avec ses 17.000 'j'aime'. Cela revient donc à treize euros par nouveau suiveur.

null, Facebook/PVL
null © Facebook/PVL

En guise de comparaison, AdLens a également comparé les dépenses des institutions publiques. Le numéro un de ce classement est le Nederlandse Ministerie van Volksgezondheid, Welzijn en Sport avec 27,11 euros par mille habitants. On n'y trouve aucune institution belge. Le recours à Facebook semble donc surtout se limiter à de l'autopromotion de la part des politiciens et pas à des messages des autorités.

Au cours des sept premiers mois de cette année, Bart De Wever a ainsi dépensé 225.411 euros en annonces sur Instagram et Facebook, ce qui représente une sacrée différence avec le numéro deux du classement, à savoir le politicien néerlandais Wopke Hoekstra (151.819 euros).Parmi l'ensemble des hommes et femmes politiques européens, ce sont les belges qui dépensent le plus, et de loin. Avec Peter Mertens (PVDA, 97.565 euros), Tom Van Grieken (Vlaams Belang, 81.479 euros) et Conner Rousseau (Vooruit, 73.560 euros) qui complètent le top cinq.Mais même le top dix est principalement constitué de politiciens belges avec, notamment, Jan Jambon (N-VA), Georges-Louis Bouchez (MR) et Zuhal Demir (N-VA). Le premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis (68.788 euros) et le politicien néerlandais Jesse Klaver (61.045 euros) sont conjointement avec Hoekstra les seuls non-Belges à figurer dans le top dix des politiciens dépensant le plus en annonces publicitaires.Ces données ont été publiées par le journal De Standaard qui s'est basé sur le rapport d'AdLens, un collectif qui, depuis 2019, passe en revue les dépenses effectuées par les partis politiques sur Facebook.De Standaard fait observer que les dépenses belges sont nettement supérieures à celles des autres partis européens. Avec 372.925 euros (rien qu'entre janvier et juillet de cette année), la N-VA est le deuxième plus grand annonceur politique. Le Vlaams Belang se classe troisième avec 308.409 euros.Le plus important annonceur est le parti néerlandais CDA (509.166 euros), alors que ceux qui se classent quatrième et cinquième sont aussi néerlandais (FVD et VVD), mais qui, suite à des élections récentes, ont mené des campagnes intensives. Les partis flamands dépensent en fait autant, voire parfois plus au cours d'une année sans scrutin que leurs pendants étrangers en pleine situation de campagne électorale.AdLens a aussi examiné les dépenses par millier d'habitants. Dans ce cas, c'est la N-VA qui s'avère le plus grand utilisateur de Facebook avec 32,95 euros, suivi par le CDA néerlandais (29,92 euros) et le Vlaams Belang (27,25 euros). Point étonnant: le président de la N-VA, Bart De Wever, occupe à lui seul la quatrième place avec 19,91 euros par mille habitants. De Standaard a déterminé que durant la période examinée, la page de De Wever est passée à 254.000 suiveurs avec ses 17.000 'j'aime'. Cela revient donc à treize euros par nouveau suiveur.En guise de comparaison, AdLens a également comparé les dépenses des institutions publiques. Le numéro un de ce classement est le Nederlandse Ministerie van Volksgezondheid, Welzijn en Sport avec 27,11 euros par mille habitants. On n'y trouve aucune institution belge. Le recours à Facebook semble donc surtout se limiter à de l'autopromotion de la part des politiciens et pas à des messages des autorités.