L'on en sait un peu plus à propos du piratage commis à la banque américaine JP Morgan Chase. Les pirates ont mis la main sur les données de 76 millions de ménages et de sept millions de petites entreprises.

Par souci de clarté, il ne s'agit pas ici d'un nouvel acte de piratage, mais d'un update de l'incident intervenu l'été dernier au sein du groupe financier. Cette mise à jour révèle que parmi les données concernées, l'on trouve des noms, adresses e-mail, numéros de téléphone et adresses, mais pas de mots de passe, dates de naissance et numéros de compte. L'affaire est examinée plus en profondeur par les autorités.

L'on ne sait pas s'il est question uniquement de clients américains ou non. Mais l'on sait par contre qu'il s'agit de données de clients et d'ex-clients qui s'étaient connectés en ligne ces dernières années via Chase.com ou jpmorgan.com.

Le piratage est le résultat de plusieurs tentatives lancées entre la mi-juin et la mi-août, chaque fois dans le cadre de sessions de moins d'une heure. L'intrusion s'est faite via le PC d'un collaborateur.

L'on en sait un peu plus à propos du piratage commis à la banque américaine JP Morgan Chase. Les pirates ont mis la main sur les données de 76 millions de ménages et de sept millions de petites entreprises. Par souci de clarté, il ne s'agit pas ici d'un nouvel acte de piratage, mais d'un update de l'incident intervenu l'été dernier au sein du groupe financier. Cette mise à jour révèle que parmi les données concernées, l'on trouve des noms, adresses e-mail, numéros de téléphone et adresses, mais pas de mots de passe, dates de naissance et numéros de compte. L'affaire est examinée plus en profondeur par les autorités. L'on ne sait pas s'il est question uniquement de clients américains ou non. Mais l'on sait par contre qu'il s'agit de données de clients et d'ex-clients qui s'étaient connectés en ligne ces dernières années via Chase.com ou jpmorgan.com. Le piratage est le résultat de plusieurs tentatives lancées entre la mi-juin et la mi-août, chaque fois dans le cadre de sessions de moins d'une heure. L'intrusion s'est faite via le PC d'un collaborateur.