Les comptes sont bloqués par la détection automatique du spam (pourriels) de Facebook. Les annonceurs dénoncent cependant le fait qu'il n'existe aucune solution pour s'opposer rapidement à un blocus injustifié. C'est ainsi que les procédures d'appel sont en grande partie aussi automatisées chez Facebook, ce qui fait que les contestataires se retrouvent empêtrés dans le système.

Une annonce sur Facebook existe généralement en plusieurs versions en fonction du public-cible. C'est ainsi qu'une entreprise peut adapter spécifiquement sa publicité. Il est donc nécessaire de gérer activement les campagnes publicitaires: si une variante déterminée ne semble pas répondre à l'attente, le budget peut alors être attribué à une autre version plus performante. Si le gestionnaire voit son compte bloqué, il ne lui est plus possible d'effectuer les ajustements nécessaires. Les annonceurs comparent cette situation auprès de Bloomberg à l'utilisation d'une carte de crédit à l'aveugle, sans savoir ce qui est acheté.

Dans une réaction, Facebook affirme que les systèmes de contrôle sont indispensables pour lutter contre les abus et la fraude. L'entreprise reconnaît toutefois que ses systèmes ne sont pas parfaits et présente ses excuses pour toute erreur éventuelle.

Les comptes sont bloqués par la détection automatique du spam (pourriels) de Facebook. Les annonceurs dénoncent cependant le fait qu'il n'existe aucune solution pour s'opposer rapidement à un blocus injustifié. C'est ainsi que les procédures d'appel sont en grande partie aussi automatisées chez Facebook, ce qui fait que les contestataires se retrouvent empêtrés dans le système.Une annonce sur Facebook existe généralement en plusieurs versions en fonction du public-cible. C'est ainsi qu'une entreprise peut adapter spécifiquement sa publicité. Il est donc nécessaire de gérer activement les campagnes publicitaires: si une variante déterminée ne semble pas répondre à l'attente, le budget peut alors être attribué à une autre version plus performante. Si le gestionnaire voit son compte bloqué, il ne lui est plus possible d'effectuer les ajustements nécessaires. Les annonceurs comparent cette situation auprès de Bloomberg à l'utilisation d'une carte de crédit à l'aveugle, sans savoir ce qui est acheté.Dans une réaction, Facebook affirme que les systèmes de contrôle sont indispensables pour lutter contre les abus et la fraude. L'entreprise reconnaît toutefois que ses systèmes ne sont pas parfaits et présente ses excuses pour toute erreur éventuelle.