La secrétaire d'Etat néerlandaise Mona Keijzer annonce apporter un soutien financier à l'université technique de Delft, afin que celle-ci passe en revue dans les années à venir les appareils intelligents pour savoir s'ils sont vulnérables ou non, voire s'ils ont déjà été piratés. Ensuite, elle négociera avec les fabricants en vue de prendre des mesures destinées à sécuriser davantage les appareils posant problème.

"Toujours plus d'appareils sont connectés à internet. Selon les attentes, ils devraient être trente milliards en 2020", déclare Keijzer. Les consommateurs et les entreprises peuvent en tirer d'importants profits, mais uniquement si leur sécurité ne pose pas de problèmes. "Voilà pourquoi les institutions de la connaissance, les entreprises et les pouvoirs publics vont collaborer en vue d'améliorer la situation."