Le Centraal Bureau Rijvaardigheidsbewijzen (CBR) néerlandais, le service du trafic routier RDW et RobotTuner, un bureau situé dans la ville de Wageningen aux Pays-Bas qui s'occupe d'intelligence artificielle en mobilité, collaborent sur ce qu'on appelle là-bas un 'Software Driving License Project'. Ce mardi, le trio présentera les tout derniers développements dans ce domaine lors d'un congrès consacré au Nationale Rijschooldag et organisé à Drunen.

Selon le trio, il faut mettre en oeuvre un nouveau mode de jugement pour le futur examen pratique de la voiture autonome. Cet examen doit non seulement cibler la technique utilisée dans la voiture, mais aussi le logiciel dans lequel les données sont traitées et ce, sur base du comportement humain dans le trafic.

L'objectif est que le nouveau permis de conduire soit mis en oeuvre d'abord à l'échelle nationale néerlandaise, suivi par un processus d'autorisation international. Le CBR entend utiliser à l'avenir la méthode de jugement numérique non seulement pour les machines intelligentes, mais probablement aussi pour les conducteurs humains.