Voilà ce qu'a annoncé la secrétaire d'Etat néerlandaise Mona Keijzer (affaires économiques) mardi lors de la présentation de la stratégie du cabinet en charge de l'intelligence artificielle ('artificial intelligence'). Ce cabinet veille à ce que des ordinateurs et des logiciels imitent le mode de pensée humain et puissent résoudre des problèmes par eux-mêmes, ce qui offrirait pas mal d'opportunités.

Voilà pourquoi Keijzer crée une coalition avec des entreprises dans le but d'utiliser l'intelligence artificielle "au profit de l'homme et de la société". Les Pays-Bas devront rester un chef de file dans le domaine numérique.

En 2019, les Pays-Bas auront investi 64 millions d'euros dans l'intelligence artificielle. Et le cabinet doublera ce montant dans les années à venir. En tout, le gouvernement contribuera à raison d'un milliard d'euros, le reste provenant du secteur privé.