Smart Photonics fait partie de ce que l'on appelle la région "Brainport" d'Eindhoven. Elle fabrique des puces photoniques et était à la recherche de fonds pour étendre sa capacité de production. Comme la société suscite un grand intérêt à l'étranger, les autorités néerlandaises craignaient que Smart Photonics tombe sous contrôle étranger, ce qui s'était déjà produit par le passé avec deux autres acteurs néerlandais importants du secteur, à savoir LioniX et PhoeniX.

Plus économes en énergie et moins exposées aux pannes

"Le cabinet investit dans la société afin de préserver l'entreprise pour les Pays-Bas", a précisé la secrétaire d'État aux Affaires économiques Mona Keijzer dans un courrier adressé à la Seconde Chambre. Un montant total de 35 à 40 millions d'euros sera investi dans Smart Photonics par un consortium néerlandais.

La jeune entreprise fabrique des puces pour une nouvelle génération d'applications comme les réseaux 5G et les voitures autonomes. Les puces photoniques sont bien plus économes en énergie et moins exposées aux pannes que les puces électroniques classiques. L'avantage de Smart Photonics est aussi qu'elle n'a aucun rapport avec un grand groupe. Elle peut donc tester et fabriquer des puces pour des tiers.

Smart Photonics fait partie de ce que l'on appelle la région "Brainport" d'Eindhoven. Elle fabrique des puces photoniques et était à la recherche de fonds pour étendre sa capacité de production. Comme la société suscite un grand intérêt à l'étranger, les autorités néerlandaises craignaient que Smart Photonics tombe sous contrôle étranger, ce qui s'était déjà produit par le passé avec deux autres acteurs néerlandais importants du secteur, à savoir LioniX et PhoeniX."Le cabinet investit dans la société afin de préserver l'entreprise pour les Pays-Bas", a précisé la secrétaire d'État aux Affaires économiques Mona Keijzer dans un courrier adressé à la Seconde Chambre. Un montant total de 35 à 40 millions d'euros sera investi dans Smart Photonics par un consortium néerlandais.La jeune entreprise fabrique des puces pour une nouvelle génération d'applications comme les réseaux 5G et les voitures autonomes. Les puces photoniques sont bien plus économes en énergie et moins exposées aux pannes que les puces électroniques classiques. L'avantage de Smart Photonics est aussi qu'elle n'a aucun rapport avec un grand groupe. Elle peut donc tester et fabriquer des puces pour des tiers.