D'une étude réalisée par l'organisation néerlandaise de recherche en sciences naturelles appliquées (TNO), il apparaît que la bande de fréquences que la station de mise sur écoute utilise pour intercepter les communications par satellites ne va pas de pair avec la 5G. C'est en effet dans chaque cas la bande des 3,5 GHz qui est utilisée, ce qui provoquerait de "sérieuses interférences".

Comme sur le territoire néerlandais, il n'y a pas d'autre emplacement libre, le gouvernement envisage de déplacer la station pour satellites (ou du moins une partie) à l'étranger. Un agent spécial est mandaté pour trouver un site ad hoc dans les pays partenaires envisagés. Au premier trimestre de l'année prochaine, on saura clairement, si ce sera possible de déménager la station de mise sur écoute. Les services de sécurité s'y opposent toutefois et tentent d'empêcher ce déménagement.

Le parc de mise sur écoute intercepte depuis 2005 les communications des satellites au moyen de deux grandes et neuf petites paraboles. Selon la Défense néerlandaise, il fournit "des informations indispensables, voie cruciales pour la sécurité nationale".