Quelque quarante semaines après les élections aux Pays-Bas, les premiers noms des nouveaux ministres et secrétaires d'Etat qui formeront le cabinet Rutte IV, ont été dévoilés. On y trouve celui d'Alexandra van Huffelen, qui deviendra la secrétaire d'Etat en charge de la numérisation et des relations. Ce sera la première fois que les Pays-Bas se doteront d'un poste gouvernemental dans le domaine de la numérisation. Le nouvel accord gouvernemental néerlandais accorde du reste une grande attention à la technologie, mais on ignore encore quelles tâches la secrétaire d'Etat assumera précisément.

Dans le précédent cabinet Rutte III, Alexandra van Huffelen exerçait déjà la fonction de secrétaire d'Etat, en charge des finances, plus exactement des indemnités et des douanes. Elle avait succédé à Menno Snel, qui avait démissionné suite à ce qu'on a appelé la Toeslagenaffaire, par laquelle un important montant d'allocations familiales avait été indûment réclamé. Ce fut Van Huffelen qui dut régler la crise et qui accorda entre autres des dédommagements aux victimes.

La Belgique, elle, compte depuis 2014 déjà un poste gouvernemental compétent pour la numérisation. Ce poste avait au début été confié à Alexander De Croo, à l'époque ministre en charge de l'agenda numérique. Actuellement, c'est Mathieu Michel qui occupe la fonction de secrétaire d'Etat à la numérisation.

Quelque quarante semaines après les élections aux Pays-Bas, les premiers noms des nouveaux ministres et secrétaires d'Etat qui formeront le cabinet Rutte IV, ont été dévoilés. On y trouve celui d'Alexandra van Huffelen, qui deviendra la secrétaire d'Etat en charge de la numérisation et des relations. Ce sera la première fois que les Pays-Bas se doteront d'un poste gouvernemental dans le domaine de la numérisation. Le nouvel accord gouvernemental néerlandais accorde du reste une grande attention à la technologie, mais on ignore encore quelles tâches la secrétaire d'Etat assumera précisément.Dans le précédent cabinet Rutte III, Alexandra van Huffelen exerçait déjà la fonction de secrétaire d'Etat, en charge des finances, plus exactement des indemnités et des douanes. Elle avait succédé à Menno Snel, qui avait démissionné suite à ce qu'on a appelé la Toeslagenaffaire, par laquelle un important montant d'allocations familiales avait été indûment réclamé. Ce fut Van Huffelen qui dut régler la crise et qui accorda entre autres des dédommagements aux victimes.La Belgique, elle, compte depuis 2014 déjà un poste gouvernemental compétent pour la numérisation. Ce poste avait au début été confié à Alexander De Croo, à l'époque ministre en charge de l'agenda numérique. Actuellement, c'est Mathieu Michel qui occupe la fonction de secrétaire d'Etat à la numérisation.