Sigfox est un réseau qui se focalise sur les applications IoT et plus spécifiquement sur les capteurs qui, tout en consommant très peu de courant, transfèrent de petites quantités de données, par exemple sur la localisation d'un objet. En Belgique, ce réseau est déployé et exploité depuis 2015 par Engie, plus précisément par sa filiale Engie M2M.

Sigfox est actif actuellement dans70 pays et est généralement exploité par un acteur local comme Engie chez nous. Mais les fournisseurs doivent également affronter les opérateurs télécoms qui promotionnent la 4G, la 5G et leurs réseaux spécifiques IoT, tels LoRa et NB-IoT. En tant qu'association sectorielle, ils veulent globalement faire entendre leur voix et insister sur les différences.

Ils le feront désormais sous l'appellation 0G United Nations, où 0G est un jeu de mots délibéré basé sur la 4G et la 5G pour évoquer la divergence. "Alors que la 5G consiste en l'envoi de données plus rapide et en continu, nous faisons exactement l'inverse en privilégiant de petits messages quelques fois par jour. Mais en agissant ainsi, nous conférons une voix aux millions d'actifs pour fournir conjointement des informations utiles", explique Dirk Indigne, CEO et fondateur d'Engie M2M.

0G United Nations n'aura pas de management, mais sera dirigée par un conseil d'administration de huit personnes, parmi lesquelles Indigne. L'Europe y sera représentée par deux personnes, de même que l'Asie, le Moyen-Orient et l'Afrique ensemble, ainsi que deux personnes pour le continent américain.

Le choix de la Belgique, plus précisément de Louvain, est surtout dû à la structure juridique de l'association. C'est chez nous qu'il s'avère le plus intéressant pour elle d'établir sa tête de pont.

"L'objectif est d'attirer davantage l'attention sur l'IoT et en particulier 0G, mais aussi d'abaisser le seuil d'accès", explique Indigne à Data News. "Mais nous voulons également approcher conjointement les fabricants, communiquer et faire du lobbying ensemble auprès des régulateurs."

Les fournisseurs du réseau Sigfox espèrent ainsi persuader les grands constructeurs automobiles d'utiliser leur réseau en tant que backup. "Les voitures modernes sont connectées, mais lorsque tout s'arrête, Sigfox fonctionne encore et toujours à une très basse fréquence. Il est dès lors possible de continuer de communiquer facilement et à un très faible coût avec la voiture en cas d'urgence." Indigne ajoute que mener à bien ce genre de communication n'est pas simple pour le fournisseur d'un seul et même pays, mais il espère que cela se fera de manière nettement plus fluide à partir d'une association de plusieurs opérateurs.

Sigfox est un réseau qui se focalise sur les applications IoT et plus spécifiquement sur les capteurs qui, tout en consommant très peu de courant, transfèrent de petites quantités de données, par exemple sur la localisation d'un objet. En Belgique, ce réseau est déployé et exploité depuis 2015 par Engie, plus précisément par sa filiale Engie M2M.Sigfox est actif actuellement dans70 pays et est généralement exploité par un acteur local comme Engie chez nous. Mais les fournisseurs doivent également affronter les opérateurs télécoms qui promotionnent la 4G, la 5G et leurs réseaux spécifiques IoT, tels LoRa et NB-IoT. En tant qu'association sectorielle, ils veulent globalement faire entendre leur voix et insister sur les différences.Ils le feront désormais sous l'appellation 0G United Nations, où 0G est un jeu de mots délibéré basé sur la 4G et la 5G pour évoquer la divergence. "Alors que la 5G consiste en l'envoi de données plus rapide et en continu, nous faisons exactement l'inverse en privilégiant de petits messages quelques fois par jour. Mais en agissant ainsi, nous conférons une voix aux millions d'actifs pour fournir conjointement des informations utiles", explique Dirk Indigne, CEO et fondateur d'Engie M2M.0G United Nations n'aura pas de management, mais sera dirigée par un conseil d'administration de huit personnes, parmi lesquelles Indigne. L'Europe y sera représentée par deux personnes, de même que l'Asie, le Moyen-Orient et l'Afrique ensemble, ainsi que deux personnes pour le continent américain.Le choix de la Belgique, plus précisément de Louvain, est surtout dû à la structure juridique de l'association. C'est chez nous qu'il s'avère le plus intéressant pour elle d'établir sa tête de pont."L'objectif est d'attirer davantage l'attention sur l'IoT et en particulier 0G, mais aussi d'abaisser le seuil d'accès", explique Indigne à Data News. "Mais nous voulons également approcher conjointement les fabricants, communiquer et faire du lobbying ensemble auprès des régulateurs."Les fournisseurs du réseau Sigfox espèrent ainsi persuader les grands constructeurs automobiles d'utiliser leur réseau en tant que backup. "Les voitures modernes sont connectées, mais lorsque tout s'arrête, Sigfox fonctionne encore et toujours à une très basse fréquence. Il est dès lors possible de continuer de communiquer facilement et à un très faible coût avec la voiture en cas d'urgence." Indigne ajoute que mener à bien ce genre de communication n'est pas simple pour le fournisseur d'un seul et même pays, mais il espère que cela se fera de manière nettement plus fluide à partir d'une association de plusieurs opérateurs.