Et les PC équipés des nouvelles générations de processeurs AMD et Qualcom devront eux aussi se passer de la possibilité d'en revenir à un précédent système d'exploitation: telle est en substance la teneur d'un message posté sur le blog officiel de Microsoft. C'est ainsi que les toutes nouvelles puces '8996' de Qualcomm ne fonctionneront qu'avec Windows 10, tout comme la gamme de processeurs 'Bristol Ridge' d'AMD.

Cette nouvelle stratégie représente une volte-face dans la politique de Microsoft. Jusqu'à présent, il n'était à un moment donné plus possible d'utiliser le tout nouveau système d'exploitation avec de l'ancien matériel. A présent, il ne sera plus possible d'utiliser du nouveau matériel avec d'anciens systèmes d'exploitation courants.

Dans le meilleur des cas, il sera cependant possible d'installer l'ancienne version du système d'exploitation, mais Microsoft ne fournira ensuite plus de mises à jour pour celle-ci via Windows Update. Dans de nombreux cas, le PC refusera simplement d'accepter l'ancien système d'exploitation.

Skylake, le seul en sursis

Microsoft considère Skylake comme une plate-forme de transition. L'entreprise va publier une liste de hardware pour lequel elle va encore offrir un support pour Windows 7 et Windows 8.1. Ce support sera assuré jusqu'au 17 juillet 2017. Cette échappatoire, Microsoft l'a surtout pensée pour les entreprises qui disposeront ainsi d'un délai de plus de deux ans pour migrer entièrement vers Windows 10, tout en pouvant acquérir à présent déjà du nouveau matériel. Par ailleurs, elles ont évidemment aussi la possibilité d'acheter de nouvelles machines équipés de processeurs de la génération Broadwell, encore abondamment en stock.

Cette nouvelle politique constitue l'une des méthodes appliquées par Microsoft en vue de faire migrer tous les utilisateurs dans les plus brefs délais vers la toute dernière version de son système d'exploitation. Cette approche uniforme sera appréciée aussi par les fournisseurs de puces, parce qu'ils ne seront plus contraints d'effectuer des tests pour savoir si leurs puces sont compatibles aussi avec les systèmes d'exploitation plus anciens. Microsoft insiste sur le fait que cette approche permettra une meilleure intégration du hardware et du software.

Source: Automatiseringgids

Et les PC équipés des nouvelles générations de processeurs AMD et Qualcom devront eux aussi se passer de la possibilité d'en revenir à un précédent système d'exploitation: telle est en substance la teneur d'un message posté sur le blog officiel de Microsoft. C'est ainsi que les toutes nouvelles puces '8996' de Qualcomm ne fonctionneront qu'avec Windows 10, tout comme la gamme de processeurs 'Bristol Ridge' d'AMD.Cette nouvelle stratégie représente une volte-face dans la politique de Microsoft. Jusqu'à présent, il n'était à un moment donné plus possible d'utiliser le tout nouveau système d'exploitation avec de l'ancien matériel. A présent, il ne sera plus possible d'utiliser du nouveau matériel avec d'anciens systèmes d'exploitation courants.Dans le meilleur des cas, il sera cependant possible d'installer l'ancienne version du système d'exploitation, mais Microsoft ne fournira ensuite plus de mises à jour pour celle-ci via Windows Update. Dans de nombreux cas, le PC refusera simplement d'accepter l'ancien système d'exploitation.Skylake, le seul en sursisMicrosoft considère Skylake comme une plate-forme de transition. L'entreprise va publier une liste de hardware pour lequel elle va encore offrir un support pour Windows 7 et Windows 8.1. Ce support sera assuré jusqu'au 17 juillet 2017. Cette échappatoire, Microsoft l'a surtout pensée pour les entreprises qui disposeront ainsi d'un délai de plus de deux ans pour migrer entièrement vers Windows 10, tout en pouvant acquérir à présent déjà du nouveau matériel. Par ailleurs, elles ont évidemment aussi la possibilité d'acheter de nouvelles machines équipés de processeurs de la génération Broadwell, encore abondamment en stock.Cette nouvelle politique constitue l'une des méthodes appliquées par Microsoft en vue de faire migrer tous les utilisateurs dans les plus brefs délais vers la toute dernière version de son système d'exploitation. Cette approche uniforme sera appréciée aussi par les fournisseurs de puces, parce qu'ils ne seront plus contraints d'effectuer des tests pour savoir si leurs puces sont compatibles aussi avec les systèmes d'exploitation plus anciens. Microsoft insiste sur le fait que cette approche permettra une meilleure intégration du hardware et du software.Source: Automatiseringgids