Voilà ce qu'annoncent les journaux Het Nieuwsblad et De Standaard.

Dans des pays comme la France ou les Pays-Bas, les ministres utilisent depuis des années déjà des téléphones codés et sécurisés, afin de compliquer nettement les actes d'espionnage, mais tel n'était pas encore le cas en Belgique.

A la demande du gouvernement actuel, le cabinet de la Défense a récemment acheté cent GSM sécurisés. Il s'agit en l'occurrence de smartphones équipés d'un logiciel spécial, qui 'crypte' toutes les données, avant que l'appareil ne les envoie. Si des espions parvenaient quand même à intercepter ces infos, ils ne pourraient pas les déchiffrer.

(Belga/RR)