Johann Snorri Sigurbergsson, porte-parole de HS Orka, explique que ces dernières années, toujours plus de centres de données sont venus s'ajouter en Islande. Il s'agit souvent d'entreprises qui veulent ainsi investir dans l'énergie verte. Quasiment toute l'énergie en Islande provient en effet de sources renouvelables quasiment inépuisables, telles la chaleur terrestre et l'énergie hydro-électrique.

Mais ces centres de données sont aussi exploités par des mineurs ('miners') qui ont besoin d'énormément de puissance de calcul pour pouvoir résoudre les formules mathématiques complexes en vue d'extraire de nouveaux bitcoins. Le porte-parole envisage donc une "croissance quasiment exponentielle" de la consommation énergétique de ces centres. La consommation de courant annuelle des mineurs atteindrait ainsi 840 gigawatts-heure, soit 140 GWh de plus que tous les ménages islandais réunis.

En outre, il y a dès à présent un grand nombre de nouveaux acteurs intéressés par ces centres de données. Si tous ces projets aboutissent, la production énergétique islandaise ne suffira pas, toujours selon Sigurbergsson.