Workspace est l'environnement de Citrix, où les utilisateurs finaux peuvent retrouver toutes leurs applis et tous leurs contenus (en combinaison avec les applis originales). Après son lancement l'année dernière, l'entreprise en présente cette fois plusieurs améliorations. A brève échéance, Workspace intégrera plusieurs fournisseurs de gestion d'identités et d'accès, tels Okta, GoogleID, Ping et Radius, alors qu'il sera disponible dans Google Cloud. Mais l'accent est mis aussi sur l'intelligence artificielle et les micro-services. Le premier volet a été baptisé Intelligent Experience et couvre une série de fonctionnalités qui devraient être incorporées à Workspace d'ici la fin de l'année.

En guise d'exemple, Citrix exhibe le statut d'une facture ou d'une note de frais entrante qui, dans Workspace, se voit attribuer directement des fonctions contextuelles, comme la possibilité de l'approuver ou de la refuser. "L'objectif est que l'utilisateur puisse effectuer les principales tâches simplement à partir de son flux dans Workspace", explique le CEO David Henshall.

Outre les fonctionnalités intelligentes, le contenu dans Workspace doit aussi être le plus pertinent possible. C'est là le but poursuivi par les micro-applis, à savoir des liaisons entre applications professionnelles, telles la boîte mail, le CRM, l'agenda, la gestion de documents, le système RH, etc., où les principales fonctions sont pilotées à partir de Workspace. Pensons ici aux demandes de congé, pour lesquelles l'utilisateur ne devra plus changer d'appli, car il sera à même de régler la plupart de ses tâches dans Workspace.

Pour ces liaisons, Citrix promet un support. L'entreprise parle de trente mille produits et solutions, pour lesquelles elle prévoit déjà des possibilités. Et si une appli héritée auto-développée n'est pas compatible, il y a toujours le recours possible aux API.

"Nous prévoyons un connecteur de données générique et un connecteur web dans le jeu d'API et s'il s'agit d'une appli avec une certaine logique business, elle pourra quand même être connectée et ainsi modernisée", explique PJ Hough, chief product officer, à Data News. "L'objectif n'est pas non plus qu'une appli complète soit

connectée, mais bien ses principales fonctions."

Enfin, Workspace se voit attribuer un assistant/chatbot intelligent, conçu non seulement pour servir de fonction de recherche sophistiquée, mais aussi pour identifier les tâches à accomplir. L'utilisateur qui effectue à plusieurs reprises une tâche de la même manière dans Workspace, se verra proposer la suggestion de l'automatiser. Mais l'assistant devra aussi permettre de déplacer des rendez-vous à une autre date par simple saisie.