Les produits qui sont en soi des magasins indépendants ayant comme but principal de vendre des biens numériques, sont autorisés sur les PC, voilà ce qui figure dans la nouvelle stratégie de Microsoft. Autrement dit, il vous est possible de proposer des applis dans le Microsoft Store avec le système de paiement (et la commission correspondante) de Microsoft. Mais en tant qu'acteur en vue, vous pouvez aussi proposer votre propre magasin et y utiliser des applis via votre système de paiement personnel, sans rien verser à Microsoft.

Sale coup pour Apple

Durant l'été déjà, Microsoft avait déclaré vouloir accorder beaucoup plus de liberté dans son Microsoft Store par rapport aux concurrents. Entre-temps, c'est devenu un thème sensible dans le secteur. Pour ces mêmes raisons, le développeur de jeux Epic Games est actuellement aux prises avec Apple dans le cadre d'un procès. Epic Games veut pouvoir vendre lui-même ses produits numériques, mais cela n'est possible sur les plates-formes d'Apple qu'en recourant au système de paiement de l'App Store, ce qui permet à Apple de toucher une solide commission sur chaque produit numérique vendu par Epic.

Microsoft adopte une approche plus relax via le Microsoft Store, mais tout propriétaire d'une plate-forme personnelle peut donc contourner le système de paiement du Store. Amazon et Epic Games notamment seront les premières à le faire. Microsoft déclare que ces applis/magasins seront traités de la même manière que d'autres.

Guère de différence

Cette approche est certes relativement révolutionnaire. Sur les PC, cela fait des décennies déjà qu'il est possible d'installer n'importe quel logiciel. C'est ainsi qu'aujourd'hui, il est parfaitement possible d'acheter des jeux via l'appli de Steam ou d'Epic pour les installer de manière classique (sans 'app store').

L'approche en question impacterait surtout les systèmes plus hermétiques tels l'iPhone ou Android (même si ici aussi, il est possible d'installer assez simplement des fichiers d'applis externes). Mais dans le cas de Microsoft, cela peut aussi signifier que la Xbox par exemple contiendra désormais des magasins d'applis externes.

Les produits qui sont en soi des magasins indépendants ayant comme but principal de vendre des biens numériques, sont autorisés sur les PC, voilà ce qui figure dans la nouvelle stratégie de Microsoft. Autrement dit, il vous est possible de proposer des applis dans le Microsoft Store avec le système de paiement (et la commission correspondante) de Microsoft. Mais en tant qu'acteur en vue, vous pouvez aussi proposer votre propre magasin et y utiliser des applis via votre système de paiement personnel, sans rien verser à Microsoft.Sale coup pour AppleDurant l'été déjà, Microsoft avait déclaré vouloir accorder beaucoup plus de liberté dans son Microsoft Store par rapport aux concurrents. Entre-temps, c'est devenu un thème sensible dans le secteur. Pour ces mêmes raisons, le développeur de jeux Epic Games est actuellement aux prises avec Apple dans le cadre d'un procès. Epic Games veut pouvoir vendre lui-même ses produits numériques, mais cela n'est possible sur les plates-formes d'Apple qu'en recourant au système de paiement de l'App Store, ce qui permet à Apple de toucher une solide commission sur chaque produit numérique vendu par Epic.Microsoft adopte une approche plus relax via le Microsoft Store, mais tout propriétaire d'une plate-forme personnelle peut donc contourner le système de paiement du Store. Amazon et Epic Games notamment seront les premières à le faire. Microsoft déclare que ces applis/magasins seront traités de la même manière que d'autres.Cette approche est certes relativement révolutionnaire. Sur les PC, cela fait des décennies déjà qu'il est possible d'installer n'importe quel logiciel. C'est ainsi qu'aujourd'hui, il est parfaitement possible d'acheter des jeux via l'appli de Steam ou d'Epic pour les installer de manière classique (sans 'app store').L'approche en question impacterait surtout les systèmes plus hermétiques tels l'iPhone ou Android (même si ici aussi, il est possible d'installer assez simplement des fichiers d'applis externes). Mais dans le cas de Microsoft, cela peut aussi signifier que la Xbox par exemple contiendra désormais des magasins d'applis externes.