Malgré les menaces de conflits commerciaux, de récessions, du Brexit et d'augmentations tarifaires, l'analyste de marché Gartner s'attend néanmoins à ce que les départements IT dans le monde dépensent de nouveau plus d'argent. 3,76 billions de dollars américains devraient ainsi être investis dans le renouvellement du matériel et de solutions IT au niveau mondial, selon Gartner. Ce serait 3,2 pour cent de plus qu'en 2018. En 2018, il était encore question d'une hausse de 3,9 pour cent par rapport à l'année précédente.

Infrastructure de centres de données en recul, nuage en hausse

L'analyste John-David Lovelock de Gartner envisage quelques changements évidents au niveau des types de solution dans lesquels les investissements auront lieu. "Le budget IT sera moins consacré aux marchés saturés tels les smartphones, PC et infrastructures de centres de données, mais davantage aux services 'cloud' et aux appareils Internet of Things (IoT)", affirme Lovelock. D'ici 2020, Gartner s'attend à ce que les dépenses ciblant le segment des 'data center systems' se réduisent de 3,9 pour cent.

© DN

Les appareils IoT semblent devoir compenser le recul des dépenses dans le segment de l'équipement traditionnel (PC, smartphones). Dans le domaine de l'internet des objets (IoT), il n'est pas encore question de saturation. Le glissement vers le nuage fera en sorte que les logiciels professionnels continueront de progresser nettement cette année encore (+8,5%). Pour 2020, Gartner table du reste également sur une croissance dans ce segment. De plus en plus d'organisations consacrent leur budget IT aux applications cloud (Software-as-a-Service) plutôt qu'aux applications traditionnelles.

On recherche: connaissance et compétences supplémentaires

Malgré le ralentissement côté smartphones, le segment des appareils progressera tooutefois encore d'1,6 pour cent cette année. Les plus vastes, mais aussi les plus saturés marchés du smartphone, tels la Chine, les Etats-Unis et l'Europe Occidentale, se caractérisent par des cycles de remplacement. Il n'empêche que de très nombreux consommateurs n'ont pas ouvert leur bourse l'année dernière en vue d'acquérir un nouveau smartphone. Notamment parce qu'Apple et Samsung éprouvent des difficultés à introduire une réelle valeur ajoutée dans leurs produits-phares très coûteux. Il en résulte que ce marché a régressé d'1,2 pour cent en 2018.

Mais Lovelock envisage l'arrivée d'un problème assez important allant de pair avec le glissement des budgets vers l'IoT notamment. Plus il y aura d'organisations qui accueilleront à bras ouverts une technologie comme l'IoT, plus elles se rendront compte que leurs collaborateurs en interne manquent d'une connaissance suffisante de cette technologie. Quasiment la moitié du personnel IT actuel a un besoin urgent d'une connaissance et de compétences supplémentaires en vue de supporter leur entreprise au niveau de leur stratégie numérique. "Et le besoin de nouvelles aptitudes en matière d'intelligence artificielle (AI), d'apprentissage machine ou d'API évolue à un rythme jamais atteint encore", conclut Lovelock.