Ces résultats figurent dans une étude réalisée par CompTIA, la Computing Technology Industry Association américaine, auprès de quelque 1.000 informaticiens, dont un quart travaillent vraiment dans le secteur IT. 58 pour cent d'entre eux sont momentanément à la recherche d'un nouveau job, et 80 pour cent déclarent le faire de manière (assez à très) active.Un salaire supérieur, voilà ce que 73 pour cent d'entre eux visent. Il n'empêche que deux tiers des personnes interrogées indiquent aussi qu'elles ont trop peu de possibilités d'avenir dans leur fonction actuelle. 58 pour cent cherchent à relever un autre défi. Plus de la moitié des participants en quête d'un nouveau travail travaillent depuis trois années au moins dans la même entreprise. Cela signifie qu'en période d'incertitude - après l'éclatement de la bulle internet - ils ont préféré garder leur fonction, mais qu'ils souhaitent prendre à nouveau des risques dans la conjoncture actuelle.

Ces résultats figurent dans une étude réalisée par CompTIA, la Computing Technology Industry Association américaine, auprès de quelque 1.000 informaticiens, dont un quart travaillent vraiment dans le secteur IT. 58 pour cent d'entre eux sont momentanément à la recherche d'un nouveau job, et 80 pour cent déclarent le faire de manière (assez à très) active.Un salaire supérieur, voilà ce que 73 pour cent d'entre eux visent. Il n'empêche que deux tiers des personnes interrogées indiquent aussi qu'elles ont trop peu de possibilités d'avenir dans leur fonction actuelle. 58 pour cent cherchent à relever un autre défi. Plus de la moitié des participants en quête d'un nouveau travail travaillent depuis trois années au moins dans la même entreprise. Cela signifie qu'en période d'incertitude - après l'éclatement de la bulle internet - ils ont préféré garder leur fonction, mais qu'ils souhaitent prendre à nouveau des risques dans la conjoncture actuelle.