"C'est à cause de problèmes survenus dans un réseau quelque part dans le sud-est de l'Europe que les horloges ont pris du retard", déclare la Belge Claire Camus, porte-parole d'ENTSO-E. "La panne a diminué la fréquence sur le net." Pour fonctionner correctement, votre horloge numérique reçoit ses impulsions du réseau électrique. Ce type d'horloge intègre en effet un mini-moteur qui tourne sur la fréquence de ce réseau. "Chez nous, c'est toujours 50 Hertz", ajoute Camus. Cela signifie que la tension sur le net change cinquante fois par seconde. "Mais ces dernières semaines, ce n'était plus cinquante, mais un peu moins. Il en est résulté que les aiguilles ont tourné un rien moins vite qu'habituellement et que les chiffres numériques ont accusé un peu de retard. Depuis que les problèmes ont débuté à la mi-janvier, nous sommes à présent 'en retard' de cinq minutes." Les smartphones, eux, n'ont pas été aux prises avec ce phénomène car leur horloge ne fonctionne pas sur le réseau d'électricité, mais par voie logicielle.

ENTSO-E envisage cependant de résoudre le problème elle-même. "Nous allons incessamment donner une impulsion supplémentaire au réseau, afin que les horloges rattrapent le temps perdu", selon Camus. Le problème devrait être résolu dès aujourd'hui. Quiconque a pro-activement déjà avancé son horloge, doit donc à présent la retarder.