Les hackers parvenant à détecter une erreur potentielle ou une autre vulnérabilité dans le système de Fiat Chrysler pourront toucher une somme allant de 150 à 1 500 dollars, en fonction de la gravité du problème révélé. Fiat Chrysler s'est dans ce cadre adjoint les services de la société Bugcrowd, qui aide également le constructeur automobile Tesla à récompenser les pirates informatiques.

L'an dernier, le groupe Fiat Chrysler s'était vu infliger une amende de 105 millions de dollars pour ne pas avoir réagi assez rapidement à la suite de défauts constatés dans ses systèmes. Le constructeur automobile avait auparavant dû rappeler quelque 1,4 million de véhicules parce que des pirates avaient réussi à prendre le contrôle d'une Jeep Cherokee.

Les entreprises essaient de plus en plus souvent de faire appel à des hackers pour détecter des problèmes de sécurité. Des entreprises technologiques telles que Google ou Facebook recourent déjà à ces méthodes depuis un certain temps. Ainsi, Google a annoncé au début de cet été qu'elle rehaussait les primes offertes pour les failles de sécurité signalées. (ANP/PVL)

Les hackers parvenant à détecter une erreur potentielle ou une autre vulnérabilité dans le système de Fiat Chrysler pourront toucher une somme allant de 150 à 1 500 dollars, en fonction de la gravité du problème révélé. Fiat Chrysler s'est dans ce cadre adjoint les services de la société Bugcrowd, qui aide également le constructeur automobile Tesla à récompenser les pirates informatiques.L'an dernier, le groupe Fiat Chrysler s'était vu infliger une amende de 105 millions de dollars pour ne pas avoir réagi assez rapidement à la suite de défauts constatés dans ses systèmes. Le constructeur automobile avait auparavant dû rappeler quelque 1,4 million de véhicules parce que des pirates avaient réussi à prendre le contrôle d'une Jeep Cherokee.Les entreprises essaient de plus en plus souvent de faire appel à des hackers pour détecter des problèmes de sécurité. Des entreprises technologiques telles que Google ou Facebook recourent déjà à ces méthodes depuis un certain temps. Ainsi, Google a annoncé au début de cet été qu'elle rehaussait les primes offertes pour les failles de sécurité signalées. (ANP/PVL)