L'utilisation d'un GSM est devenue de moitié moins chère en l'espace d'un an. Il en résulte que le consommateur peut ainsi économiser jusqu'à 27 euros par mois, soit pas moins de 320 euros par an. Voilà ce qu'on peut lire dans le journal Het Laatste Nieuws.

Guerre des prix Après le marché du gaz et de l'électricité, voici à présent que le secteur télécom est en train de sérieusement bouger. Depuis l'introduction de la loi télécom prévoyant que le consommateur peut, au bout de six mois déjà, quitter son opérateur sans devoir payer de préavis, l'on assiste à une véritable guerre des prix entre les grands opérateurs.

Et cela est ressenti par tous les types d'utilisateurs, conclut le régulateur, l'IBPT, qui a examiné à la loupe tous les plus récents tarifs. "Quiconque conclut aujourd'hui un nouveau contrat 'postpaid' en téléphonie mobile, paie en moyenne entre 40 et 50 pour cent de moins qu'il y a un an", déclare le ministre des consommateurs, Johan Vande Lanotte (sp.a). "Quiconque utilise son GSM surtout pour téléphoner, économise 128 euros par an. Les utilisateurs intensifs du smartphone peuvent épargner jusqu'à 320 euros. C'est là une évolution substantielle."

Anciens contrats Le hic, c'est que la moitié des utilisateurs de GSM ne ressentent provisoirement pas encore cette baisse, parce qu'ils sont liés à leur ancien contrat ou parce qu'ils ne sont tout simplement pas informés de la guerre des prix. "Cela va à présent changer", poursuit Vande Lanotte. "J'ai convenu avec les quatre principaux opérateurs qu'ils prennent contact avec leurs 'anciens clients' et leur proposent des contrats plus intéressants." (Belga/MI)

L'utilisation d'un GSM est devenue de moitié moins chère en l'espace d'un an. Il en résulte que le consommateur peut ainsi économiser jusqu'à 27 euros par mois, soit pas moins de 320 euros par an. Voilà ce qu'on peut lire dans le journal Het Laatste Nieuws. Guerre des prix Après le marché du gaz et de l'électricité, voici à présent que le secteur télécom est en train de sérieusement bouger. Depuis l'introduction de la loi télécom prévoyant que le consommateur peut, au bout de six mois déjà, quitter son opérateur sans devoir payer de préavis, l'on assiste à une véritable guerre des prix entre les grands opérateurs. Et cela est ressenti par tous les types d'utilisateurs, conclut le régulateur, l'IBPT, qui a examiné à la loupe tous les plus récents tarifs. "Quiconque conclut aujourd'hui un nouveau contrat 'postpaid' en téléphonie mobile, paie en moyenne entre 40 et 50 pour cent de moins qu'il y a un an", déclare le ministre des consommateurs, Johan Vande Lanotte (sp.a). "Quiconque utilise son GSM surtout pour téléphoner, économise 128 euros par an. Les utilisateurs intensifs du smartphone peuvent épargner jusqu'à 320 euros. C'est là une évolution substantielle." Anciens contrats Le hic, c'est que la moitié des utilisateurs de GSM ne ressentent provisoirement pas encore cette baisse, parce qu'ils sont liés à leur ancien contrat ou parce qu'ils ne sont tout simplement pas informés de la guerre des prix. "Cela va à présent changer", poursuit Vande Lanotte. "J'ai convenu avec les quatre principaux opérateurs qu'ils prennent contact avec leurs 'anciens clients' et leur proposent des contrats plus intéressants." (Belga/MI)