Toutes deux fabriquent de l'équipement pour les réseaux 5G, la prochaine évolution de l'internet mobile. Cet argent devrait aider Nokia et Ericsson à concurrencer la chinoise Huawei. Voilà ce qu'on peut lire dans le journal d'affaires Financial Times, qui signale que des fonctionnaires au sein du gouvernement américain ont proposé de consentir des lignes de crédit à Nokia et Ericsson. Les firmes pourraient ainsi offrir à leurs clients les mêmes conditions que celles d'Huawei.

Huawei est le plus important fabricant d'équipement télécom au monde. L'entreprise possède plus d'un quart du marché mondial en la matière. Des pays occidentaux craignent que la Chine n'utilise les systèmes de l'entreprise à des fins d'espionnage. "Nous avons abandonné notre supériorité sur le plan de la création d'équipement télécom il y a des dizaines d'années. Nous sommes à présent conscients que ce n'était peut-être pas ce qu'il y avait de mieux à faire pour la sécurité nationale. Quasiment chaque ministère recherche désespérément des manières de réparer les dégâts. Si nous ne le faisons pas, Huawei sera bientôt peut-être la seule option pour tout un chacun qui souhaite déployer des réseaux 5G", déclare une source du Financial Times, qui n'est autre qu'un haut fonctionnaire gouvernemental, selon le journal.