SMIC est placé sur une liste noire par les Etats-Unis. Les sanctions impliquent que les entreprises qui veulent encore collaborer avec SMIC, doivent solliciter une licence à l'exportation auprès du ministère américain du commerce, selon l'agence de presse Reuters. Dans la pratique, cela représente un sérieux obstacle pour les relations commerciales avec le fondeur chinois, du fait que ce genre de licence à l'exportation sera particulièrement difficile à obtenir.

Le fabricant de puces annonce dans un communiqué ne pas encore être au courant des sanctions. L'entreprise dément aussi entretenir des liens avec l'armée chinoise et ajoute que ses puces sont destinées aux consommateurs et pas à des fins militaires.

SMIC est le principal fondeur chinois et fabrique notamment les puces HiSilicon d'Huawei. Ce géant technologique se trouve également depuis quelques sur la même liste noire, ce qui l'empêche de se tourner vers Intel ou AMD pour s'approvisionner en puces. On ne connaît pas encore l'impact que ces sanctions auront sur les activités de SMIC. Le fabricant semble en tout cas utiliser un logiciel et de l'équipement américains pour assurer sa production.

SMIC est placé sur une liste noire par les Etats-Unis. Les sanctions impliquent que les entreprises qui veulent encore collaborer avec SMIC, doivent solliciter une licence à l'exportation auprès du ministère américain du commerce, selon l'agence de presse Reuters. Dans la pratique, cela représente un sérieux obstacle pour les relations commerciales avec le fondeur chinois, du fait que ce genre de licence à l'exportation sera particulièrement difficile à obtenir.Le fabricant de puces annonce dans un communiqué ne pas encore être au courant des sanctions. L'entreprise dément aussi entretenir des liens avec l'armée chinoise et ajoute que ses puces sont destinées aux consommateurs et pas à des fins militaires.SMIC est le principal fondeur chinois et fabrique notamment les puces HiSilicon d'Huawei. Ce géant technologique se trouve également depuis quelques sur la même liste noire, ce qui l'empêche de se tourner vers Intel ou AMD pour s'approvisionner en puces. On ne connaît pas encore l'impact que ces sanctions auront sur les activités de SMIC. Le fabricant semble en tout cas utiliser un logiciel et de l'équipement américains pour assurer sa production.