Le New York Times a rencontré plusieurs sources publiques, qui ont déclaré que les Etats-Unis ont introduit un malware dans le réseau d'électricité russe. Ce genre de fait n'est pas une nouveauté en soi de la part des Américains, si ce n'est que dans le passé, il était surtout question de contrôle.

Cette attitude agressive est une réaction à l'ingérence russe dans les élections américaines. Il nous faut ajouter ici que les Russes se sont à leur tour aussi frayés un passage vers le réseau électrique américain.

Généralement, ces infractions sont considérées comme des actes d'espionnage. Tout dégât effectif pourrait en effet mettre le feu aux poudres. Cette fois, le fait que les Etats-Unis seraient prêts à provoquer des pannes de courant potentielles dans certaines parties de la Russe, voire à générer d'autres dommages, c'est un phénomène nouveau.

Cette mise en place d'un malware n'a pas encore été formellement confirmée. Le conseiller américain à la sécurité John Bolton reconnaît cependant que le pays adopte ces derniers temps un comportement plus agressif dans le cyberespace.

Robert M. Chesney, professeur de législation à l'université de Texas, explique au New York Times que cette attitude a surtout pour but d'afficher sa force. "Nous montrons à l'ennemi que nous pouvons lui causer de sérieux dommages sans même passer à l'acte." Et de comparer cela à la mise en place de navires de guerre au large de la ligne côtière d'un pays.