L'agence de renseignements américaine NSA et le service de police FBI déclarent que le service russe de renseignements militaires GROe exploite cette arme de piratage. Un top- collaborateur de la NSA prétend que beaucoup d'ordinateurs des services de sécurité, de firmes de défense et du ministère de la défense américains tournent précisément sur Linux. Tout ce matériel serait donc vulnérable, si aucune action n'est entreprise.

Un ex-fonctionnaire des renseignements occidentaux trouve inhabituel le fait que les services américains dévoilent publiquement ce genre de chose. Ces services mentionnent même l'unité russe spécifique qui utiliserait le malware. Il s'agit de l'unité 26165, parfois aussi appelée Fancy Bear, Strontium ou APT 28.

Un expert de la firme de cyber-sécurité McAfee compare Drovorub à un canif suisse, capable d'effectuer toutes sortes de tâches. Les pirates peuvent par exemple dérober des fichiers ou prendre le contrôle de l'ordinateur de la victime.

L'agence de renseignements américaine NSA et le service de police FBI déclarent que le service russe de renseignements militaires GROe exploite cette arme de piratage. Un top- collaborateur de la NSA prétend que beaucoup d'ordinateurs des services de sécurité, de firmes de défense et du ministère de la défense américains tournent précisément sur Linux. Tout ce matériel serait donc vulnérable, si aucune action n'est entreprise.Un ex-fonctionnaire des renseignements occidentaux trouve inhabituel le fait que les services américains dévoilent publiquement ce genre de chose. Ces services mentionnent même l'unité russe spécifique qui utiliserait le malware. Il s'agit de l'unité 26165, parfois aussi appelée Fancy Bear, Strontium ou APT 28.Un expert de la firme de cyber-sécurité McAfee compare Drovorub à un canif suisse, capable d'effectuer toutes sortes de tâches. Les pirates peuvent par exemple dérober des fichiers ou prendre le contrôle de l'ordinateur de la victime.