Le ministère du commerce à Washington a annoncé que pour des raisons de sécurité nationale, il va placer Fujian Jinhua sur une liste d'entreprises, auxquelles les firmes américaines ne sont plus autorisées à fournir sans licence spéciale.

Précédemment, le concurrent américain Micron avait accusé l'entreprise chinoise de vol de propriété intellectuelle. Les Etats-Unis ont déjà pris des mesures similaires à l'encontre de l'entreprise télécom chinoise ZTE, à la suite de quoi les activités commerciales durent être interrompues. Les sanctions visant ZTE ont cependant été levées en juillet, après que le président américain Donald Trump soit intervenu personnellement et que l'entreprise ait payé une méga-amende. Depuis lors, les rapports entre Washington et Pékin n'ont cessé de se détériorer.

L'agence d'infos financières Bloomberg a fait savoir hier lundi sur base de trois sources "fiables" que les Etats-Unis envisagent d'appliquer début décembre des sanctions financières sur toutes les marchandises restantes sur lesquelles aucune taxe n'a encore été prélevée. Ces nouvelles taxes pourraient encore être annulées, si la rencontre entre Trump et le président chinois Xi Jinping prévue lors du G20 à Buenos Aires aboutit à un résultat positif.