Au sein du congrès américain, on a accompli le premier pas en vue d'interdire l'utilisation des GSM à bord des avions.

Cette proposition de loi a été élaborée à la demande d'un certain nombre de membres du congrès qui doivent prendre régulièrement l'avion à destination et à partir de Washington et qui en ont assez des conversations par trop bruyantes de leurs voisins. Le document a été baptisé 'Halting Airplane Noise to Give Us Peace', en abrégé 'HANGUP'.

Les membres du congrès ne sont pas les seuls à se plaindre. D'une enquête réalisée par l'association du personnel de cabine auprès des passagers, il appert que 63 pour cent d'entre eux sont opposés à l'utilisation du GSM à bord. 21 pour cent seraient prêts à laisser tomber les restrictions.

L'un des défenseurs les plus virulents de l'interdiction d'utiliser le GSM à bord des avions s'appelle Peter DeFazio originaire d'Oregon. Ce n'est pas étonnant, écrit le site web telecomtv.com, car c'est lui qui a quasiment le vol le plus long vers Washington. Son argument, c'est que si l'internet peut être utilisé à bord, le GSM n'est plus du tout nécessaire.

Au sein du congrès américain, on a accompli le premier pas en vue d'interdire l'utilisation des GSM à bord des avions. Cette proposition de loi a été élaborée à la demande d'un certain nombre de membres du congrès qui doivent prendre régulièrement l'avion à destination et à partir de Washington et qui en ont assez des conversations par trop bruyantes de leurs voisins. Le document a été baptisé 'Halting Airplane Noise to Give Us Peace', en abrégé 'HANGUP'. Les membres du congrès ne sont pas les seuls à se plaindre. D'une enquête réalisée par l'association du personnel de cabine auprès des passagers, il appert que 63 pour cent d'entre eux sont opposés à l'utilisation du GSM à bord. 21 pour cent seraient prêts à laisser tomber les restrictions. L'un des défenseurs les plus virulents de l'interdiction d'utiliser le GSM à bord des avions s'appelle Peter DeFazio originaire d'Oregon. Ce n'est pas étonnant, écrit le site web telecomtv.com, car c'est lui qui a quasiment le vol le plus long vers Washington. Son argument, c'est que si l'internet peut être utilisé à bord, le GSM n'est plus du tout nécessaire.