Le ministère de l'intérieur gère une flotte de plus de 800 petits avions sans équipage. Une partie d'entre eux provient du constructeur chinois DJI, alors que le reste est soit fabriqué par une autre entreprise chinoise, soit contient des composants chinois.

Le département a pris cette décision sous la pression du Congrès. Ce dernier est en effet préoccupé par la dépendance croissante des Etats-Unis de la technologie chinoise, dans une optique de sécurité nationale. De plus, les Etats-Unis et la Chine se livrent une guerre commerciale.