Selon le ministère public américain, Zhu Hua et Zhang Shilong avaient comme objectif de dérober des plans et autres secrets industriels dans des dizaines d'entreprises et d'institutions publiques, afin de les transférer au gouvernement chinois. La plainte a été rendue publique par le ministère de la Justice avec la fameuse mention 'Wanted'. Ces accusations arrivent à un moment, où il y a une véritable escalade des tensions entre la Chine et les Etats-Unis à propos des tarifs commerciaux.

Le duo ferait partie d'un groupe de hackers appelé APT10 (Advanced Persistant Threat 10), comme le mentionne encore le ministère américain de la Justice. Selon l'acte d'accusation, le duo travaillait pour l'entreprise Huaying Haitai, en collaboration avec le ministère chinois de la sécurité d'Etat. Etaient tout spécialement visées des entreprises américaines opérant dans les domaines de l'aviation, de l'aéronautique et des satellites, mais aussi des agences gouvernementales telles la Marine et la NASA. A la Marine américaine, le duo aurait par exemple fait main basse sur les données personnelles de 100.000 collaborateurs, soit un tiers de l'ensemble du personnel.

Les autres pays ciblés étaient notamment la Grande-Bretagne, l'Australie, le Canada, le Japon, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande et la Suède. Les deux accusés se trouveraient actuellement en Chine. Il n'y a donc guère de chances qu'ils soient un jour arrêtés. La Chine dément ces accusations.